TRIBUNE : soutenir le PC ‘MIT’ à 100 dollars, pourquoi?

Régulations

La présentation à Tunis, par Nicolas Negroponte du MIT, d’un ordinateur portable à moins de 100 dollars à destination des pays en voie de développement mérite un arrêt sur image

Evidement cette présentation va générer des commentaires et pas des plus agréables notamment de la part du « microcosme » qui tient 90% de la micro-informatique actuelle.

Mais la filière industrielle a répondu “présent!”. Advanced Micro Devices, Red Hat, Google, News Corp. et Brightstar Corp., ont chacun accepté d’injecter 2 millions de dollars pour mettre en orbite One Laptop Per Child (un portable par enfant), organisation à but non lucratif chargée de superviser le projet (lire l’article paru sur Silicon.fr ce 18/11/2005). Par ailleurs, cinq industriels auraient déjà répondu à l’appel d’offres relatif à la fabrication de cet ordinateur. La production pourrait commencer fin 2006, début 2007. La machine conçue par le MIT devrait avoir un processeur cadencé de 500 Mhz, suffisante pour effectuer des tâches bureautiques et de communication Internet. Elle disposera d’une mémoire flash de 1Go, d’un module de réception sans fil Wi-Fi, d’un écran couleur d’une taille de 12 pouces et de quatre ports USB pour connecter les périphériques. Le système d’exploitation sera basé sur le système libre et gratuit Linux. Point particulièrement original, outre une alimentation électrique normale, le portable disposera d’une batterie qui pourra être rechargée manuellement à l’aide d’une manivelle : 1 minute de charge donnant droit à 10 minutes d’utilisation. Les râleurs et autres experts en tout genre pour qui « sans une machine toujours plus puissante, sans un système d’exploitation gigantesque et des applications qui ne font que se gérer entre elles, point de salut », ceux là vont s’employer à démontrer que ces machines ne peuvent pas fonctionner, ni voir le jour. Je pense que l’avenir de la planète passe par ce type de produit accessible par tous et pour tous. Arrêtons de faire croire qu’il faut un ordinateur toujours plus puissant et un O.S. toujours plus gourmand et toujours plus instable pour envoyer un mail ou consulter un site Web. On entendra aussi sans doute les râleurs, soit disant experts, qui traiteront cette machine de “minitel du pauvre”. Eh bien moi je suis certain qu’avant de donner une Ferrari à moins de 10% de la population, il vaut mieux commencer par une bonne 2CV pour tous! Ce qui n’empêche pas les “techies” de continuer avec leur Ferrari. Alors, souhaitons longue vie à ce projet. Soutenons-le dans la mesure de nos possibilités (comme il y a quelques années, le livre « Raconte-moi Internet » rédigé par votre serviteur et distribué gratuitement dans les écoles). Modeste pierre à l’édifice visant à réduire la fracture numérique? Le fait est que la fracture est encore très importante, même dans des pays dits avancés comme le nôtre. _ _ (* )TMHC, The Média Hall Company www.tmhc.info et http://tmhc.blogspirit.com/ http://bfc.blogspirit.com/


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur