TV mobile : gratuite ou payante ? La France est partagée

Régulations

La question demeure plus que jamais ouverte?

Pour l’instant, aucun modèle économique ne semble s’imposer. Les opérateurs et autres grands groupes de télécommunications penchent soit pour un modèle payant impliquant l’utilisateur soit pour un modèle gratuit, financé par la publicité.

Interrogés par le quotidien Les Échos, un certain nombre d’acteurs du secteur se prononcent pour le gratuit. Le groupe français Bolloré souhaite la préservation du « principe de gratuité ».

De même, le géant japonais Sony espère « une adoption rapide et massive «  de la gratuité.

Pour les partisans de ce modèle, la TNT qui offre 18 chaînes gratuitement fait figure d’exemple à suivre.

Néanmoins, une autre frange d’acteurs s’active dans le but de promouvoir un modèle payant. Bouygues Telecom, filiale du groupe de construction BTP, est opposé au modèle gratuit. Orange figure aussi parmi les partisans du modèle payant.

Catherine Le Drogo, directrice des offres multimédias mobile d’Orange, consultée il y a peu, estime que la publicité s’avérerait insuffisante pour financer la TV gratuite sur mobile.

SFR, invité quelques mois auparavant à se prononcer sur la question, a prophétisé que « personne n’y [gagnerait] ».

Pour l’heure, cette opposition radicale entre les deux modèles bloque l’avancement de la TV sur mobile. Seule la filiale de France Telecom a lancé son offre de « vidéo à la demande » (VOD) disponible sur Internet et sur mobile, et réservée à ses seuls abonnés.

Le nouveau service n’a pas manqué de soulever la polémique. Neuf Cegetel et Free se sont étonnés que des programmes financés sur fonds publics soient diffusés par un seul opérateur.

Un seul point apparaît clairement : les abonnés se disent prêts à payer pour ce nouveau service.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur