TV sur mobile: alliances et expérimentations en série

Régulations

Pendant que fabricants de mobiles et équipementiers multiplient les accords, le gouvernement français annonce une batterie de tests à taille réelle. La TV sur mobile est considérée comme la prochaine killer application du secteur

Nouveau coup d’accélérateur dans le très prometteur marché de la télévision hertzienne pour téléphones mobiles. Tout semble désormais réuni pour un décollage rapide de ce service qui devrait générer des revenus énormes pour les opérateurs et les éditeurs de contenus, les chaînes de TV. En effet, les équipements sont prêts, les gouvernements poussent, les accords se multiplient et les tests sont sur le point de commencer.

Une étude menée en Allemagne par Nokia, premier fabricant mondial de mobiles et par Vodafone, premier opérateur mondial de téléphonie mobile, montre que 80% des consommateurs attendent ce service et sont prêts à dépenser 12 euros par mois pour y accéder! “Avec d’une part un écran pratiquement toujours disponible dans la poche d’un nombre croissant d’utilisateurs et d’autre part une habitude prise de payer pour accéder à un contenu ciblé, l’arrivée de services vidéo mobiles s’annonce comme un marché particulièrement prometteur”, explique Patrick Devedjian, ministre délégué à l’Industrie, en lançant un forum à Bercy. Ainsi, une cinquantaine d’opérateurs, d’industriels et d’organisations professionnelles ont signé un engagement commun en vue de développer la télévision mobile en France avec la mise en place, avant fin 2005, d’une expérimentation de longue durée. Cette expérimentation est aujourd’hui sur les rails. Patrick Devedjian a annoncé la nomination de Janine Langlois-Glandier (ancienne du CSA) et de Dominique Roux (ex-ART) afin de piloter le forum. Ces deux personnalités travailleront étroitement avec Daniel Boudet de Montplaisir, chargé par le gouvernement de conduire un rapport sur la question qui doit être publié prochainement. TDF (Télédiffusion de France) lance de son côté une expérimentation à taille réelle lors du MIP TV de Cannes, le salon des professionnels de la TV. Six chaînes seront diffusées sur un combiné Nokia. Toute l’Europe s’y met Mais l’effervescence ne s’arrête pas là. France Télécom, Bouygues, TPS, Orange et Bouygues Telecom s’unissent et lancent un test en grandeur nature qui permettra aux clients des opérateurs mobiles Orange et BouyguesTel de recevoir des chaînes de TV en direct et en qualité numérique via la technologie DVB-H (voir encadré). TPS, Orange et Bouygues Telecom soumettront par ailleurs un dossier au CSA afin de demander une autorisation d’émettre pour une durée de six mois, à compter de juin 2005. L’expérimentation portera sur un panel d’un minimum de 200 clients et permettra de valider les aspects techniques (réseaux, couverture, terminaux, réception en mobilité et indoor?), l’usage et les modèles économiques possibles et l’utilisation d’un contrôle d’accès en mobilité avec Viaccess. Dans le même temps, (heureux hasard?) Canal+, SFR, Nokia et TowerCast ont annoncé un accord similaire. L’expérimentation, prévue au 2ème trimestre 2005 auprès de plus de 500 utilisateurs, servira de test visant à définir les paramètres techniques de diffusion et de réception mais également afin d’étudier les contenus, les modes de consommation ainsi que les modèles économiques et commerciaux liés à cette nouvelle technologie de diffusion de la télévision. Dans le reste de l’Europe, accords et tests se multiplient également. Nokia travaille ainsi sur des projets de TV sur mobile en Finlande, en Allemagne, en Grande-Bretagne. Samsung Electronics de son côté annonce qu’il fournira des téléphones portables pouvant recevoir des programmes de télévision numérique à T-Systems, filiale de l’opérateur allemand Deutsche Telekom, pour des tests prévus cette année. Samsung, troisième fabricant mondial de téléphones portables, a également conclu une alliance stratégique avec le fournisseur de services européen pour commercialiser et développer de nouveaux combinés portables compatibles avec des programmes numériques, précise-t-il dans un communiqué. Pour autant, la TV sur mobile ne devrait pas être une réalité cette année. “Commercialement, l’objectif est 2006. Cette année sera celle des tests”, explique Yannick Lévy, p-dg de DibCom, concepteur d’une puce DVB-H. Tv sur mobile: comment ça marche ?

La télévision mobile n’existe pour l’heure que sous forme de ‘streaming’ (diffusion en continu) ou de vidéo à la demande sur les terminaux de nouvelle génération. Tout l’enjeu est de transformer l’appareil en récepteur de télévision. La TV sur mobile ne dépend pas de la capacité des réseaux. Inutile d’avoir accès au GPRS ou à l’UMTS pour supporter ce nouveau service. Ainsi, quel que soit le nombre d’utilisateurs connectés à un instant donné dans une même zone, la qualité du signal reste la même à la différence de la réception par les réseaux de télécommunications mobiles actuels. La diffusion se fait tout simplement par les voies hertziennes, comme la bonne vieille TV du salon. La réception de programmes est possible grâce à l’ajout d’une puce ou d’un module DVB-H (Digital Video Broadcast Handheld) au terminal. Ce module est aujourd’hui techniquement prêt et notamment proposé par des entreprises françaises comme DibCom (voir notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur