Un Airbus A380 pour le président américain

Régulations

Le vent tourne en faveur du plus gros porteur au monde, l’Airbus A380

La semaine écoulée aura été des plus profitables pour l’Airbus A380.

Le consortium européen a en effet livré lundi dernier le premier gros porteur à la compagnie Singapore Airlines. Il a depuis rejoint le Changi Airport où il va encore subir quelques travaux visant essentiellement à le préparer à son premier vol inaugural qui se déroulera le 25 octobre.

a380-1.gif

Le premier Airbus A380 de Singapore Airlines

Mais l’information le plus inattendue est venue des Etats-Unis… L’USAF (US Air Force – armée de l’air américaine) s’intéresse en effet de près à l’A380.

Tout d’abord pour en faire un remplaçant de son gros porteur Lockheed Martin C-5 Galaxy. Ce dernier, entré en service en 1970, doit en effet subir une série de mise à jour pour faire face à son vieillissement, pour un coût qui pourrait être entre 50 % et 100 % supérieur à son budget initial.

lockhed-c5.gif

Lockheed Martin C-5 Galaxy, gros porteur de l’armée américaine

L’A380, plus moderne et moins gourmand, qui s’envole sur des pistes dont la qualité et la distance sont équivalentes, et dont le coût à la fois d’acquisition et d’entretien serait inférieur, pourrait représenter une option intéressante.

Et dans la foulée, l’USAF envisage même de remplacer Air Force One, le célèbre avion du président américain, par un Airbus A380. Il faut en effet un gros porteur pour transporter le président américain et son équipage…

L’actuel Air Force One, un Boeing 747 VC-25A, est lui aussi vieillissant. Il a été mis en service en 1990. Il commence aussi à être un peu petit. Et il commence beaucoup ! Dans l’immédiat il sera remplacé par un Boeing 747-8, équipé de nouveaux moteurs et de nouvelles ailes pour réduire sa consommation.

air_force_one.gif

Boeing 747 VC-25A Air Force One

Mais le 747 présidentiel ne sera sans doute pas aussi confortable qu’un A380 !

Si les intentions de l’USAF sont confirmées, il faudra en revanche s’attendre à une réaction de Boeing. L’avionneur américain, et seul ‘vrai’ concurrent d’Airbus, ne laissera certainement pas l’Europe s’immiscer dans le transport de son président !

Surtout que depuis le Boeing 707 du président John F. Kennedy, les présidents américains ont toujours voyagé sur Boeing…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur