Web : Microsoft se penche sur le HTML 5

Cloud

Membre du W3C, Microsoft a officiellement montré son intérêt pour les développements du HTML 5, future évolution du langage du web. Une preuve supplémentaire de la conversion de Redmond aux standards en ligne?

Le HTML 5 n’en est encore qu’à l’état de document de travail (ou de brouillon) qu’il séduit déjà les éditeurs des principaux navigateurs du marché. Mozilla (Firefox), Opera, Google (Chrome) et Apple (Safari) ont tous commencé à intégrer certaines caractéristiques du futur langage de description des pages web qui n’avait d’ailleurs pas évolué depuis 1999. Notamment les fonctions multimédia de lecture audio et vidéo natives aux pages indépendamment de tout plugin comme le Flash (ou le lecteur Windows Media Player). Ces acteurs sont d’ailleurs membres du groupe de travail sur le HTML 5 au sein du W3C, l’organisme de standardisation.

Pas question pour Microsoft de rester passif. Si Redmond s’ouvre aux standards du web depuis Internet Explorer 7, l’éditeur n’avait jusqu’alors pas réellement pris place aux discussions concernant les développements du HTML 5. C’est désormais chose faite. En tant que membre du W3C, Microsoft a, par la voix du responsable du programme IE Adrian Bateman, émis certaines réserves dans un message daté du 7 août et posté sur la liste de diffusion des membres du groupe de travail.

Le responsable y écrit notamment que « l’équipe d’IE étudie le document de travail sur les spécifications du HTML 5 et rassemble ses remarques.Nous voulons partager nos impressions et les discuter au sein du groupe de travail ». Si le support de certaines nouvelles fonctionnalités introduites avec le HTML est déjà pris en charge dans IE8 (comme le DOM Store, le Cross Document Messaging, le Cross Domain Messaging, et l’Ajax Navigation), ce message confirme le réveil de Microsoft face au développement du HTML 5.

Dans son message, Adrian Bateman s’interroge notamment sur la nécessité d’un certain nombre de nouveaux éléments (nav, section, header, dialog, progress, keygen, etc.). Des remarques qui ont, le jour même de la publication du message, reçu les réponses de quatre participants, dont celle de Jonas Sicking de la Fondation Mozilla. La voix de Microsoft pourrait donc venir animer un peu plus les discussions autour du développement du nouveau langage.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur