13 millions de clients mobiles chez Bouygues Telecom en 2016, un record

4GMobilitéOperateursRégulationsRéseaux

Bouygues Telecom a fait le plein de clients mobiles en 2016. Et atteint son objectif de renflouer le parc d’un million d’abonnés avec un an d’avance sur ses plans.

Avec un an d’avance, Bouygues Telecom a atteint son objectif fixé fin 2014 de retrouver 1 million de nouveaux clients mobiles. En 2016, l’opérateur a attiré 1,105 million d’utilisateurs (1,096 hors M2M). Dont 335 000 sur le dernier trimestre (228 000 hors M2M). Au total, la filiale télécoms du groupe Bouygues revendique 13 millions de clients au 31 décembre 2016. Du jamais vu, ce qui conforte le groupe dans sa stratégie de maintenir l’activité télécoms.

65% de clients 4G

Sans surprise, c’est la 4G qui sert de locomotive à l’activité. Avec 6,9 millions de clients, elle compte pour 65% de la base mobile (hors M2M). La consommation du réseau suit en toute logique : en décembre dernier, chaque abonné consommait en moyenne 4,2 Go de données par mois, contre 2,5 Go un an plus tôt.

Fort de sa stratégie agressive, l’opérateur défend aussi de bons résultats sur le marché du fixe. Il a distribué 313 000 nouvelles box sur l’année passée (98 000 au quatrième trimestre) ce qui lui permet de toucher 3,1 millions de résidences. L’entreprise se dit « bien positionnée pour atteindre son objectif de 1 million de clients fixes supplémentaires à fin 2017 (par rapport à fin 2014) ». Les liaisons FTTH (fibre optique à domicile) comptent pour 26% dans cette croissance annuelle, avec 81 000 nouveaux clients sur un total de 121 000 foyers en très haut débit via liaisons optiques. Entre les accès VDSL et les offres câbles (FTTLA) du réseau SFR (Numéricâble), Bouygues Telecom compte au total 482 000 clients surfant à plus de 30 Mbit/s.

1,2 milliard d’investissement en 2017

L’augmentation du parc global de clients et la stabilisation du revenu mensuel moyen par abonné mobile (dont Bouygues se garde de préciser le montant dans son communiqué) se traduisent par une hausse des résultats financiers. Le chiffre d’affaires annuel progresse de 6 % à 4,8 milliards d’euros (dont 4,05 milliards sur la seule activité réseau, également en hausse de 6%). Au final, l’opérateur affiche un résultat net de 92 millions d’euros, contre une perte de 65 millions en 2015. Surtout, son Ebitda (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) progresse de 3 points à 23% (916 millions).

De quoi aborder 2017 avec confiance. Bouygues Telecom prévoit d’investir 1,2 milliard d’euros brut dans les infrastructures fixes et mobiles. Un chiffre en hausse notable par rapport au milliard d’euros dépensé en 2016. Les investissements serviront à étoffer le réseau 4G (pour atteindre 92% de la population couverte en fin d’année et 99% fin 2018) et préparer l’arrivée de la 5G. Ce qui passe par des tests dans l’ultra haut débit mobile (certains ont déjà été réalisés en 2016, mais l’opérateur n’a pas dévoilé leurs résultats) et l’accélération du fibrage des sites radios (pour transporter les dizaines de gigabits qu’offrira la 5G). En matière de FTTH, l’opérateur a lancé le déploiement de la fibre sur un parc de 9 millions de prises raccordables et vise les 19 millions d’ici 2 ans. A ce jour, Bouygues Telecom dispose de 2 millions de prises optiques commercialisables et vise le 12 millions pour 2019, les 20 millions pour 2022. Peu ou prou en ligne avec les objectifs de la concurrence.


Lire également

Avec la 4G Box, le haut débit de Bouygues Telecom prend la clé des champs

Bouygues Telecom cède de nouveau des pylônes à Cellnex

Didier Casas quitte Bouygues Telecom pour Emmanuel Macron


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur