Logiciels

30 milliards d'euros pour la fibre optique, qui paiera la facture?

fibreoptique
0 0 1 commentaire

En 2025, chacun aura accès à la fibre optique en France. Moyennant des « investissements » du gouvernement, des opérateurs et des citoyens à hauteur de 30 milliards d’euros.

L’ADSL n’est pas encore disponible partout en France, mais le très haut débit le serait en 2025. Voulu par Nicolas Sarkozy, le déploiement de la fibre optique dans l’Hexagone nécessite 30 milliards d’euros.

30 milliards d’euros, une somme pour le moins rondelette financée à hauteur de 7 milliards, sur cinq ans, par l’Etat sous la voilure du secrétariat à l’Economie numérique. Quant au reste, l’idée d’une taxe proposée par Hervé Maurey, sénateur de l’Eure (UMP) et chargé de mission sur le financement du très haut débit, fait vraisemblablement son chemin. Reste à savoir qui paiera?

« Un engagement fort » de la part du gouvernement

Comme annoncé le 14 juin dernier par le Premier ministre, le déploiement de la fibre optique passera en effet par « un engagement fort de l’État », traduisez le déblocage de 7 milliards d’euros à destination, entre autres, des opérateurs et des collectivités. Il s’agit de« créer un véritable effet levier» sur quatre ou cinq ans, a annoncé Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat à l’Economie numérique, le 16 juin lors des 4e Assises du très haut débit à Paris. On s’approche des 30 milliards, mais ce n’est pas suffisant, y a indiqué Hervé Maurey, qui doit rendre les conclusions de son rapport pour la rentrée.

Solution pour combler les 20 milliards manquants* ? Une taxe forcément! Une taxe probablement basée sur un système identique à celui de la taxe sur l’audiovisuel**, a plaidé le chargé de mission sur le financement du très haut débit. «Il faudra trouver une taxe, il n’y a pas d’autre solution, il faut que l’assiette soit la plus large possible pour que le taux soit le plus supportable possible», a-t-il indiqué.

Après la taxe sur l’audiovisuel, les opérateurs font grise mine

Une taxe, oui mais voilà, il y en a déjà des taxes. Ce n’est donc pas pour satisfaire les opérateurs qui, à l’image de Pierre Louette, secrétaire général de France Télécom, estiment que «ceux sur lesquels ça va retomber sont toujours un peu les mêmes ».

Mais qu’il se rassure, le sénateur Maurey ne va pas accabler les opérateurs. La taxe serait pour tout le monde. « Cette taxe doit toucher les entreprises, au sens large, ou […] les consommateurs. On pourrait par exemple imaginer une contribution de solution numérique qui serait financée par les consommateurs… »

Aujourd’hui, pour «330 000 foyers raccordés au très haut débit, 75 000 le sont à la fibre optique ». Des chiffres qui décevaient le président de l’Arcep, Jean-Ludovic Silicani, récemment.

Mais « avant même de parler de fibre optique, Hervé Maurey précisait aussi, qu’il fallait vraiment s’assurer qu’il y a un haut débit pour tous », évoquant le recours à « la montée en débit » pour équiper les zones qui ne disposent toujours pas de l’ADSL.

L’aménagement du territoire au sens géographique du terme reste donc l’une des problématiques à traiter en priorité dans ce chantier, indiquait le géographe Gabriel Dupuy. « Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs », a-t-il conclu lors de son intervention aux Assises.

* Aux 7 milliards d’euros du gouvernement s’ajoutent les 3 milliards d’investissements annoncés par les opérateurs privés. ** la taxe représente 0,9% du chiffre d’affaires des opérateurs.

  1. Bonjour, Et si les 30 Mds d’? était financé par les bénéfices des Orange, SFR, Free etc …… Moins d’argent pour le parasite d’actionnaire, et plus d’argent pour les clients qui je le signale au passage est la personne à servir en premier lieu car c’est lui que paie les factures !!!