Adoption et contributions aux logiciels Open Source progressent

Big DataCloudData & StockageDSILogicielsOpen SourceOSPoste de travailProjets
4 27 Donnez votre avis

L’Open Source est un moteur d’innovation dans les entreprises, malgré un déficit de politique formelle en matière de gestion des contributions, selon Black Duck Software.

Le fournisseur spécialisé Black Duck Software et le fonds d’investissement North Bridge publient l’édition 2016 de leur enquête annuelle sur le future de l’Open Source. Le sondage a été réalisé auprès de 1300 dirigeants, DSI et développeurs dans 64 pays.

Premier constat : l’utilisation des logiciels Open Source a progressé dans 65 % des entreprises concernées par l’enquête (un chiffre en hausse de 5 points par rapport à l’an dernier). Les deux tiers les utilisent pour accélérer leurs développements d’applications et 55 % en production.

L’utilisation de solutions Open Source est d’abord motivée par les fonctionnalités et performances techniques des solutions, l’absence de dépendance ou verrouillage (lock-in technique), la qualité des solutions disponibles (les OS, les bases de données et les outils de développement sont les plus souvent cités), puis les possibilités de personnalisation et de résolution de bugs.

Cloud et Big Data

Dans les 2 ou 3 prochaines années, les domaines les plus touchés par l’Open Source devraient encore être le Cloud, les bases de données et le Big Data. Par ailleurs, 76 % envisagent d’utiliser une technologie de conteneurs comme Docker. 36 % l’utilisent déjà pour effectuer des tests, 37 % le font pour leurs développements.

Actuellement, 65 % des entreprises concernées par l’étude contribuent à des projets Open Source, un taux en légère hausse par rapport à 2015 (64 % l’an dernier). Et 67 % encouragent leurs développeurs à s’engager et à contribuer à des projets Open Source. La correction de bugs et l’avantage compétitif potentiel sont les priorités du moment, devant la réduction des coûts de développement.

Pourtant, 50 % des entreprises (elles étaient 55 % l’an dernier) n’ont toujours pas de politique formelle de sélection et approbation du code Open Source. Et les politiques existantes sont renforcées dans 50 % des cas seulement, au risque d’être contournées…

Lire aussi :

Les développeurs sensibilisés à la conformité Open Source

Open Source, un booster économique et un recruteur hors pair en France

crédit photo © Leszek Glasner / Shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur