Logiciels

Bull fusionne sa plate-forme de développement NovaForge dans OW2

bull-software
0 0 Donnez votre avis

Les développeurs de la communauté OW2 bénéficieront bientôt de la plate-forme de développement NovaForge de Bull. Et réciproquement.

A l’occasion de l’ouverture du salon Solutions Linux (Paris, du 16 au 18 mars), Bull annonce la mise à disposition de NovaForge dans le consortium de développement de logiciels d’infrastructureopen source OW2. Créé en 2007, OW2 héberge une centaine de projets internationaux dont Acceleo, ASM, Bonita, eXo Platorm, Funambol, JOnAS, Lomboz, Orbeon Forms, PetALS, SpagoBI ou XWiki. Egalement créée en 2007, NovaForge est une plate-forme de développement collaboratif en open source développée par Bull.

«C’est une forge sur laquelle on développe des projets, réalisés au départ pour les besoins propres à Bull Services à travers notre politique Virtual Shore, avec accès possible aux ressources globales pour nos clients qui peuvent intervenir sur les projets», explique Jean-Pierre Laisné, directeur de la stratégie Open Source de Bull Services et président de OW2. NovaForge héberge aujourd’hui environ 250 projets de développement en Java, PHP, etc., dans l’informatique de gestion de tous secteurs (industrie, défense, secteur public, collectivités, banques, media, télécoms). Outre les ressources de développement, la plate-forme sert également de centre de documentation en ligne.

«Nous avons beaucoup travaillé avec les membres de OW2, dont Exo Platform [qui développe des solutions de gestion de contenus et vient de lever 4 millions d’euros, NDLR]. Pour Jean-Pierre Laisné, il était «naturel que NovaForge devienne un projet de la base de code OW2». Au final, la plate­-forme actuelle d’OW2 migrera vers NovaForge en 2010, normalement avant la fin du troisième trimestre.

«Ce qui intéresse Bull est de mettre NovaForge entre les main des développeurs pour faire remonter de nouveaux projets, poursuit le dirigeant, OW2 va lui permettre de faire évoluer les projets et de bénéficier d’autres outils pour développer, tel que Gforge et Atlassian Bambou… Les client vont utiliser NovaForge et éventuellement participer à OW2.» De son côté, Cédric Thomas, directeur général d’OW2, estime que «en tant qu’organisation permanente, nous considérons que les développeurs sont nos premiers clients, leur efficacité est au cœur de notre mission. C’est pourquoi nous sommes fiers de pouvoir leur offrir avec NovaForge un environnement de production innovant, conforme à l’état de l’art en la matière».

Au final, la nouvelle NovaForge apportera un bénéfice de notoriété et de robustesse, avec des développements de qualité avec suivi et une remontée de bugs plus rapide. NovaForge compte environ 1500 abonnés dont 500 développeurs à plein temps sur les projets hébergés sur la plate-forme. «C’est le cercle vertueux de l’open source, conclut Jean-Pierre Laisné, plus on ouvre plus on gagne mais on ne peut pas ouvrir n’importe comment. Après avoir démontré notre capacité à créer du code propre, nous allons montrer que nous pouvons générer du code efficace.»