Chez Microsoft, l’Internet pour tous passe par les entreprises innovantes

Gestion des réseauxMobilitéProjetsRéseauxWifi
1 13 Donnez votre avis

A travers l’initiative Affordable Access, Microsoft soutient 12 entreprises qui ambitionnent de proposer des accès Internet économiques pour les populations défavorisées.

Facebook (avec Internet.org) ou Google (et ses ballons et drones antennes relais) ne sont pas les seuls à vouloir connecter la planète entière à Internet. Microsoft aussi. Mais moins frontalement que ses concurrents. Pour répondre à cette ambition, l’entreprise de Redmond a lancé la Affordable Access Initiative. Ce projet vise à soutenir des entrepreneurs qui mitonnent des solutions innovantes pour rendre l’accès Internet accessible dans le monde, et particulièrement aux populations qui n’en disposent pas facilement, avec des modèles technologique et économique opérationnels. Rappelons qu’environ 4,1 milliards de personnes ne disposent d’aucun moyen de se connecter au réseau numérique mondial contre 3,2 milliards qui le peuvent.

Microsoft vient d’annoncer avoir ainsi retenu 12 entreprises issues de 11 pays (Argentine, Botswana, Inde, Indonésie, Malawi, Nigeria, Philippines, Rwanda, Ouganda, Royaume-Uni et États-Unis) dans le cadre de ce programme. L’éditeur les aidera à peaufiner leurs solutions et leurs modèles économiques pour mettre en œuvre leurs offres d’accès sur le terrain. « Chaque entreprise recevra des subventions et des ressources, y compris des outils issus de BizSpark (un programme de soutien des start-up, NDLR) tels que des logiciels libres, des services et de l’assistance technique pour aider à étendre la portée de leurs solutions hardwares, applicatives, de connectivité et de fourniture d’énergie », indique Redmond dans son communiqué. Microsoft ne précise pas le montant de son aide. Mais l’initiative accompagne le programme, annoncé en début d’année, visant à fournir l’équivalent de 1 milliard de dollars en services Cloud au service du bien public.

Créer des solutions durables

« En utilisant la technologie disponible aujourd’hui et en partenariat avec des entrepreneurs locaux qui comprennent les besoins de leurs communautés, notre espoir est de créer des solutions durables qui permettront non seulement d’avoir un impact aujourd’hui, mais aussi dans les années à venir », résume Peggy Johnson, vice-présidente exécutive du développement commercial chez Microsoft. Les bénéficiaires des subsides de la firme dirigée par Satya Nadella sont d’ores et déjà en mesure de répondre aux défis propres aux problématiques d’accès Internet sur « le dernier kilomètre », autrement dit la connexion entre l’utilisateur final et les équipements des opérateurs assurant la liaison avec Internet. Y compris en exploitant les fréquences blanches des longueurs d’ondes consacrées à la diffusion audiovisuelle (ou plus exactement les ressources libres laissées par fréquences inexploitées pour séparer deux les bandes de fréquence TV afin d’éviter les risques d’interférence), précise l’éditeur. Lequel évoquait, dès 2014, cette possibilité d’exploiter les « white space » des fréquences TV pour fournir l’accès à Internet.

C’est notamment le choix qu’ont fait VistaBotswana (au Botwana), WIN aux Philippines et C3/Chitipi (au Malawi) parmi les heureux sélectionnés par Microsoft quand AirJaldi (en Inde) ou Ekovolt (Nigéria) préfèrent se concentrer sur le Wifi. D’autres proposent leurs offres d’accès dans des modèles de micro-grid (New Sun Road en Ouganda), de stations solaires (Ared au Ruanda). Certains visent les entreprises, d’autres les secteurs éducatifs (Kelase en Indonésie, Zaya en Inde) et associatifs/municipaux (Axiom aux Etats-Unis). Au Royaume-Uni, Movivo propose de l’accès data gratuit contre le test de nouvelles applications mobiles ou de sondages. On retrouvera sur cette page l’ensemble des 12 entreprises retenues par Microsoft.


Lire également
L’accès Internet pour tous, un jackpot pour l’économie mondiale
Les prix de l’accès Internet stabilisés ? Plus pour longtemps
Le patron de Facebook plaide l’Internet pour tous à l’ONU


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur