Couvertures des zones peu denses : les opérateurs adoubés par le régulateur

4GGestion des réseauxMobilitéOperateursRégulationsRéseauxSurveillance
Réseau d'initiative publique

Plus de 3500 centres-bourgs des zones rurales disposent aujourd’hui de la 3G. Plus de 500 autres sont en attente de pylônes pour y accéder.

Les opérateurs ont respecté leurs objectifs de couverture mobile sur les zones peu denses. Ce ne sont pas les intéressés qui l’affirment, mais le régulateur… sur la base des déclarations des opérateurs. Dans le cadre du programme « zones blanches – centres bourgs » soutenu par les pouvoirs publics, ils avaient pour objectif de couvrir en 3G plus de 4000 centres bourgs, représentant environ 1% de la population, avant le 30 juin grâce à un réseau mutualisé. Mission accomplie à l’exception de trois communes où persistent des difficultés d’implantation du pylône permettant d’installer les antennes. « Une campagne de vérification sur le terrain sera réalisée au second semestre et ces 3 cas particuliers seront suivis avec attention », annonce l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes).

Néanmoins, seules 3523 communes sont dans les faits réellement couvertes en 3G, selon l’Observatoire dressé le 30 juin par l’Autorité. Les 564 autres le seront dans les 6 mois après la mise à disposition d’un pylône par les collectivités. Aucune date butoir n’est à ce jour arrêtée. Mais « les déploiements des opérateurs seront suivis avec une attention particulière », assure le régulateur. En attendant, seuls 92% des centres-bourgs des zones peu denses abritant 1% de la population sont aujourd’hui reliés au haut débit mobile.

Orange le plus présent sur les centres-bourgs

Dans les détails, Orange est l’opérateur qui assure la plus grande couverture avec 1 259 centres-bourgs couverts (99% de sa mission). Devant SFR (1 183 centres et 98%) et Bouygues Telecom (97% avec 1081 centres). En attente de pylônes, Free n’a rien déployé.

Dans le cadre de leur licence 800 MHz, les opérateurs ont également le devoir de déployer la 4G auprès des 18% des habitants des 22 500 communes des zones rurales (63% du territoire). Là aussi, ils respectent leurs engagements. Et depuis longtemps. Ils devaient couvrir 40% de la population au 17 janvier dernier, ils en couvrent bien plus : 74% pour SFR, 69% pour Orange et 67% du côté de Bouygues Telecom. Ne disposant pas de licence 800 MHz, Free n’a aucune obligation dans ce sens. En revanche, il devra couvrir 50% de la population en 4G dans la bande des 700 MHz avant le 17 janvier 2022. A ce jour, la filiale d’Iliad couvre 47% de cette population des zones rurales en 4G avec l’ensemble de ses bandes (2600, 1800 et 700 MHz).


Lire également

Couverture des zones blanches : mission presque accomplie pour les opérateurs
La Firip juge la 4G-fixe essentielle pour couvrir le territoire en haut débit
Couverture des zones rurales : les opérateurs en attente de pylônes publics

crédit photo © Matthew Dixon – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur