CloudDatacenters

Start-up : du datacenter au cloud hybride avec CloudVelocity

CloudVelocity
1 3 Donnez votre avis

CloudVelocity automatise l’extension du datacenter de l’entreprise vers un cloud public.

CloudVelocity logoAu moment où les organisations s’intéressent de plus en plus aux bénéfices qu’elles peuvent tirer d’une démarche cloud, la question se pose de transformer le datacenter en cloud privé, ou de migrer sur un cloud public.

Basée à Santa Clara, la nouvelle start-up CloudVelocity – issue de 18 mois de développements cachés sous le nom de Delani Systems – propose une solution pour automatiser la migration d’une architecture multi-tier Linux ou Microsoft vers un cloud public.

Une opération qui n’a rien de nouveau, mais dont jusqu’à présent les processus devaient principalement être menés manuellement, avec tous les risques que cela comporte.

Comment ça marche ?

La solution s’installe sur un serveur dans l’entreprise. Elle repère les serveurs qui composent le datacenter. Puis elle réalise une copie de ces serveurs et une réplication dans le cloud des systèmes d’exploitation, des codes, des librairies, des stacks applicatives et des données.

Les applications muli-tier sont enfin prêtes à être provisionnées, CloudVelocity assurant que celles qui s’exécutent dans le cloud continuent de disposer d’un accès vers celles qui résident dans l’architecture de l’entreprise. Ou à l’inverse que le cloud public soit vu comme un datacenter interne. Les bases de données continuent en particulier d’être synchronisées en continu…

CloudVelocity s’appuie sur une architecture brevetée nommée One Hybrid Cloud (OHC) qui laisse voir le cloud comme une extension du datacenter physique. En fait un environnement d’automatisation de cloud hybride sécurisé, avec des menus en ‘drag and drop’, qui conserve l’accès à l’infrastructure de l’entreprise.

La valeur de la solution porte dans la réduction des interventions manuelles, la réduction du risque par l’automatisation des processus, et donc la réduction du temps et des coûts. Sans modification ni virtualisation des applications.

Du datacenter au cloud public
Les process pour passer du datacenter au cloud public

Tester la solution

CloudVelocity est compatible aujourd’hui en intégration serveurs, stockage, réseaux et sécurité avec le cloud Amazon AWS EC2. Le cloud Rackspace est annoncé pour 2013. D’autres clouds publics devraient suivre.

Deux versions, encore en bêta, figurent au catalogue : Enterprise Edition pour cloner, migrer et basculer (Cloud Cloning, Cloud Migration et Cloud Failover) applications, services, serveurs NFS, firewalls, etc., sur AWX EC2 ; Developer Edition pour cloner sans modification et en continu les services et clusters d’applications multi-tier.

CloudVelocity vient d’annoncer une levée en Series A de 5 millions de dollars auprès de Mayfield Fund.

Rajeev Chawla (CEO), Anand Iyengar (CTO), Panagiotis Tsirigotis (CSA) et Raman Chawla (VP Engineering), les cofondateurs de la start-up, sont loin d’être des inconnus : ils ont tous participé au projet NeoPath Network de gestion et de virtualisation des fichiers, racheté par Cisco, et au projet Ingrian Networks, appliances de sécurité, acquis par SafeNet.

Sources des images : CloudVelocity


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT

Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes