CloudOpen Source

Docker, OpenStack : Ubuntu marche sur les traces de Red Hat

ubuntu
4 20 1 commentaire

Pour mieux se frotter à Red Hat, Canonical, l’éditeur de la distribution Linux Ubuntu, pousse l’intégration avec OpenStack et avec la technologie de containers Docker. Objectif : capter des parts de marché parmi les entreprises migrant vers le Cloud.

A l’occasion de la sortie de la version 14.04 d’Ubuntu, Canonical met ses pas dans ceux de Red Hat, ajoutant à sa distribution pour serveurs des fonctions déjà apparues chez l’éditeur leader de l’Open Source. Objectif : apparaître comme l’alternative numéro un parmi les distributions Linux pour serveurs, notamment aux yeux des entreprises migrant vers le Cloud. Canonical insiste notamment sur les technologies clefs d’abord pour les fournisseurs de services mais aussi de plus en plus pour les entreprises. A savoir OpenStack et Docker.

« Au cours de l’année dernière, il y a eu davantage de serveurs Web Ubuntu installés par les entreprises que d’équivalents CentOS. C’est un basculement important dans la façon dont les organisations conçoivent leurs infrastructures Linux, mais les DSI n’en ont pas toujours conscience », explique Mark Shuttleworth, le fondateur de Canonical à ZDNet.com. L’objectif est clair : muscler Ubuntu serveur pour devenir une solution reconnue par les directions informatiques. Notamment en s’appuyant sur la renommée – établie – d’OpenStack et sur celle – plus émergente – de Docker.

Dans un entretien avec Infoworld, le responsable produit d’Ubuntu Serveur, Mark Baker explique que sa société a une carte à jouer à la faveur de la mutation des entreprises vers le Cloud, « au cours de laquelle elles ré-évaluent leurs relations avec leurs fournisseurs. Elles regardent alors le monde du Cloud public et celui d’OpenStack et constatent la présence significative d’Ubuntu. » De facto, l’OS de Canonical est employé par de grands fournisseurs de services comme Netflix, Comcast, Verizon et NTT. Mais également par le Cloud souverain français Numergy, qui utilise la distribution dans le cadre de la construction de son infrastructure OpenStack. Dans un communiqué, Patrick Debus-Pesquet, le directeur technique de Numergy, explique par ailleurs qu’il entend mettre à la disposition de ses clients et partenaires des images Ubuntu 14.04 à déployer sur son Iaas, peu de temps après la sortie de la distribution. Selon Mark Baker, Ubuntu serait aussi l’image Linux la plus déployée sur Amazon Web Services, le leader du Cloud public.

5 ans de support pour OpenStack Icehouse

Sur OpenStack, en plus du support de la technologie – déjà présent dans les versions précédentes de la distribution -, la dernière version d’Ubuntu amène des outils de planification et de mesure. Il s’agit surtout de la première distribution Ubuntu supportant le framework OpenStack à bénéficier d’une maintenance à long terme de la part de son éditeur (LTS, Long Term Support). Canonical s’engage plus précisément à supporter la dernière mouture du framework – Icehouse – pendant 5 ans sur cette distribution.

Cet Ubuntu 14.04 ajoute également le support de la technologie de container Docker, Canonical proposant des images Ubuntu optimisées pour la technologie. « Pour des environnements de développement ou de tests où vous n’avez pas besoin d’un niveau d’isolation aussi élevé qu’en production, les containers présentent certains avantages. Vous pouvez facilement faire tourner 50 containers en quelques secondes par exemple. Alors que ce serait plus compliqué avec des VM », explique Mark Baker, à nos confrères de V3. L’éditeur explique toutefois que le rythme de mise à jour de cette technologie émergente ne lui permet pas de supporter une version figée de Docker pendant 5 ans. « Nous supporterons Docker pendant 5 ans, mais pas nécessairement dans la version retenue au départ », précise Baker.

Signalons que tant Docker que OpenStack bénéficient déjà d’une intégration poussée dans la plate-forme Red Hat, ce dernier misant lui aussi largement sur le framework Cloud pour s’imposer comme plate-forme de référence dans la migration des organisations vers le nuage. Concernant Docker, l’éditeur au chapeau rouge a mis en place une certification des containers déployés sur ses plates-formes.

Supportant également les architectures ARM 64 bits, Intel Avoton et Power d’IBM, Ubuntu 14.04 LTS sera disponible en téléchargement le 17 avril, en même temps que la dernière version d’ OpenStack, Icehouse.

En complément :

Comment Docker est en passe de démoder les VM

 

  1. Dernièrement, c’est plutôt RedHat qui suit les trace d’Ubuntu.

    Que ce soit pour les technologies Docker ou OpenStack, les documentations officielles font systématiquement référence à Ubuntu et non Red Hat. Sans compter son support d’LXC pour 5 ans également.

    De plus, Canonical a clairement pris la tête de l’OpenCloud, que ce soit au travers de son partenariat avec OpenStack, mais aussi grâce à Juju, sa plateforme PaaS ou MaaS qui permet d’obtenir une scalabilité sur du métal nu. Aujourd’hui, Juju permet non plus de déployer en un clic des services, au travers de son magasin de charmes, mais aussi de déployer facilement des architectures complètes complètement scalable appelés Bundle.

    Ils ont clairement pris de l’avance sur OpenShift.

    De plus, Ubuntu est gratuit, le support commercial étant en option, tandis que l’utilisation de Red Hat demande l’acquisition d’une licence