Le DSI de Target veut réduire le recours à l’externalisation IT

Big DataData & StockageDSILogicielsOpen SourceProjets
6 21 Donnez votre avis

La chaîne américaine de supermarchés Target prévoit de recruter jusqu’à 1000 ingénieurs et développeurs. Mais aussi d’équiper ses employés américains de bracelets connectés Fitbit.

Target a subi, fin 2013, une cyberattaque durant laquelle des millions de numéros de cartes de paiement ont été dérobés. Aujourd’hui, le distributeur américain réoriente sa stratégie informatique. Il veut limiter le recours à l’externalisation et prévoit de recruter jusqu’à 1000 ingénieurs et développeurs pour soutenir ses ambitions, rapporte le Wall Street Journal. Cette annonce intervient après la suppression, en août dernier, de 275 postes dans l’IT du groupe… Pour son DSI, Mike McNamara, successeur du vétéran Bob DeRodes et de Beth Jacob, l’entreprise doit se doter des compétences qui lui font défaut en interne et opter pour des méthodes de développement agile.

Le défi ne sera pas simple à relever. Target, comme d’autres poids lourds de la grande distribution, Wal-Mart en tête, a longtemps privilégié l’outsourcing IT. Une bonne partie du développement d’applications et de l’administration back-end a donc été confiée à de grands acteurs des services IT, comme l’indien Infosys ou l’américain IBM. « Nous sommes arrivés à un stade où près de la moitié de l’équipe est chez des prestataires tiers. C’est malsain », a confié Mike McNamara au journal financier.

Target veut retrouver la forme

À Minneapolis, où son siège est basé, Target prévoit de recruter davantage d’ingénieurs dotés d’une expertise dans le mobile et le développement de solutions Open Source et Big Data (Hadoop, Cassandra, Jira, Kafka, par exemple). Parallèlement, Target a décidé d’équiper ses 335 000 employés américains de bracelets connectés Fitbit, qui comptabilisent l’activité quotidienne de leurs utilisateurs (distance parcourue, calories brulées, etc.). L’objectif affiché : réduire le coût de la couverture santé prise en charge par l’employeur et mettre en place des programmes de bien-être au travail… L’Inde n’est pas concernée. Mais l’effectif IT indien de Target devrait, lui aussi, augmenter.

Lire aussi :

Outsourcing : des contrats plus nombreux… mais plus petits
Faille de sécurité : Target n’a toujours pas fini de payer


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur