L’informatique crée plus d’emplois qu’elle n’en détruit

DSIEditeurs de logicielsProjetsRégulations
6 34 Donnez votre avis

En France, dans les services informatiques et le logiciel, les intentions d’embauche sont très élevées. Et les créations nettes d’emplois progressent encore, selon Syntec Numérique.

Lors de la présentation d’un bilan et de perspectives annuelles, mercredi, Syntec Numérique a révisé à la hausse ses prévisions de croissance du secteur (2,8 % en 2016 et 3 % en 2017). Le syndicat patronal des ESN (ex-SSII), des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies s’est également montré optimiste concernant l’emploi dans les métiers IT.

D’après des données Acoss exploitées par le cabinet BIPE, le secteur des activités informatiques et services d’information en France a crée, pour la 6e année consécutive, plus d’emplois qu’il n’en perd. En 2015, le secteur a ainsi créé 14 000 emplois nets (soit 2 000 créations de plus par rapport à 2014), portant les effectifs à 427 000 salariés l’an dernier. Sur l’année 2016, ce chiffre pourrait être supérieur, selon le président du Syntec Numérique Godefroy de Bentzmann.

creations-emplois-it-2016_bipe-syntec-numeriqueLes créations d’emplois nettes de 2016 et 2017 retrouveront-elles leur niveau enregistré avant la crise économique mondiale de 2008-2009 ? Une chose est sûre : les prévisions d’embauche et les volumes d’offres à destination des cadres sont très élevées dans les activités informatiques.

9 entreprises sur 10 prévoient de recruter

D’autres données ont été compilées pour Syntec Numérique par l’Apec. Dans les activités informatiques, 90 % des entreprises interrogées prévoient de recruter au moins un cadre au 4e trimestre 2016. C’est plus qu’au 3e trimestre (89 % pensaient embaucher, 88 % l’ont fait), mais moins qu’à la même période l’an dernier (92 % ont recruté). Il reste que ces taux sont bien supérieurs à la moyenne (55 % d’intentions d’embauche d’ici la fin de l’année, tous secteurs confondus). 

Par ailleurs, 58 % des entreprises informatiques déclarent un volume d’embauche de cadres plus important que l’an passé à la même période (45 %). Dans ce contexte, le sentiment de tension est en augmentation dans le secteur. 75 % des entreprises déclarent avoir des difficultés pour trouver des candidats adaptés au poste, contre 68 % un an auparavant… 

Malgré tout la « pénurie de profils » que redoutent certains, est une conclusion un peu hâtive, selon le Munci. L’association professionnelle d’informaticiens constate que le marché peine à absorber les nouveaux entrants et les demandeurs d’emploi. L’inadéquation entre l’offre et la demande de compétences reste d’actualité, et le chômage n’épargne pas le secteur. Ce sont des défis que tentent de relever Syntec Numérique et son écosystème en mettant l’accent sur la formation, les nouveaux métiers et… l’Europe.

Lire aussi :

Syntec Numérique : le Brexit, Trump, la Présidentielle ? Même pas peur
Une pénurie de profils dans la tech française… vraiment ?
Emploi : Internet et le réseau de relations l’emportent


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur