Ericsson et TeliaSonera installeront la 5G à Stockholm en 2018

Gestion des réseauxM2MMobilitéOperateursProjetsRéseaux
5 8 Donnez votre avis

Ericsson et TeliaSonera espèrent tester des services comme l’e-santé ou la voiture connectée dès 2018 en Suède.

Les clients de TeliaSonera pourront tester, à Stockholm (en Suède) et Tallinn (en Estonie), des services 5G dès 2018. C’est du moins l’objectif visé par l’opérateur nordique et l’équipementier Ericsson qui viennent de signer un accord en ce sens. Ericsson installera ses technologies 5G sur une partie limitée, donc, du réseau de TeliaSonera.

Les deux protagonistes n’ont pas détaillé les technologies qui seront déployées. Leur partenariat semble plus se concentrer sur l’étude de nouveaux cas d’usages et la volonté de développer de nouveaux modèles économiques. Outre les communications de base, voix et data, l’expérimentation portera également sur les services propres à l’Internet des objets (IoT). Les deux entreprises se connaissent bien. Elles avaient été les premières dans le monde à commercialiser un service 4G dès 2009.

La 5G : l’Internet de l’industrie

« La 5G va renouveler les innovations, les écosustèmes et de formidables services en direction de nos clients, se réjouit Johan Dennelind, PDG de TeliaSonera. La 5G portera également l’IoT à un nouveau niveau. » « De plus en plus d’industrie s’appuient sur les technologies numériques et la connectivité, renchérit Hans Vestberg, le dirigeant d’Ericsson. Conçue pour être l’Internet de l’industrie, la 5G va amplifier cette tendance. Elle ne sera pas seulement développée pour les consommateurs mais aussi pour la digitalisation des industries et de l’Internet des objets. »

L’e-santé, avec surveillance et traitement à distance des patients, et les voitures connectées, avec communications directe entre les véhicules, pourraient figurer parmi les applications proposées par les deux industriels en plus d’une amélioration des performances du réseau en matière de capacité, de couverture et de consommation énergétique.

La 5G en 2017 chez Verizon

Les accords entre opérateurs et équipementiers pour lancer des services 5G se sont multipliés ces derniers temps en Europe comme en Asie alors qu’aucune standardisation n’est encore définie auprès des instances de normalisation. Si la Commission européenne espère profiter de la nouvelle génération de réseau pour reprendre la main sur les technologies mobiles, aux Etats-Unis, Verizon a récemment montré son ambition sur la question. L’opérateur américain annonçait en décembre dernier vouloir lancer des tests 5G dès le début 2016 pour espérer ouvrir ses premiers réseaux commerciaux dès 2017. L’objectif, pour l’industrie des télécoms, étant de vouloir lancer les offres commerciales à l’échelle industrielle dès 2020.


Lire également
5G et IoT, au cœur des futures architectures réseaux de la France
5G : NTT Docomo cumule les records de performances
150 millions d’abonnés 5G en 2021


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur