Franck Labat (FFT) : « CDNetworks évite le stress de nos infrastructures»

CloudDSIGestion des réseauxIAASProjetsRéseauxServeurs

Directeur technique des SI de la FFT, Franck Labat nous explique comment le fournisseur de CDN CDNetworks absorbe les pics de trafic lors de Rolland Garros.

Avec plus de 380 000 visiteurs en 2017, le tournoi de Roland-Garros, qui a vu la victoire de Jelena Ostapenko chez les femmes et Rafael Nadal chez les hommes, confirme son statut d’événement sportif incontournable. « Le tournoi de Roland-Garros est en forte demande », ajoute Franck Labat, directeur technique des SI de la Fédération française du Tennis (FFT). Il évoque bien entendu les pics de charges qu’absorbe l’infrastructure du portail fft.fr.

Hébergé par Worldline à Seclin, le site tourne sous Drupal avec une bande passante nominale de 50 Mbit/s étirable à volonté alors que le datacenter réside sur les backbones de la plupart des opérateurs. Le portail, « une bulle virtualisée », est motorisé par 6 serveur et des services mutualisés (load-balancers, proxies, pares-feu…) avec d’autres hébergements. De quoi soutenir les besoins de communication courant de la fédération au fil de ses événements (Roland Garros, Tennis Paris Masters, Coupe Davis, FedCup, Championnats de France, ainsi que la partie dédiée aux quelque 1 million de licenciés). Une infrastructure respectable mais somme toute modeste en regard de l’attractivité de l’événement annuel de la porte d’Auteuil dont les accroissements brutaux de fréquentation liés à l’actualité sportive tout au long de l’année sont absorbés par du CDN (content delivery networks).

14 serveurs pour la billetterie

Mais il en va tout autrement pour le site de la billetterie. Si le site dédié tourne en infrastructure minimale tout au long de l’année, il est redimensionné lors de l’ouverture de la billetterie. Il faut savoir que 95% des places se vendent dans les premiers jours, voire le premier, de l’ouverture au grand public. Autant dire que les serveurs ont intérêt à pouvoir encaisser le coup. Ainsi, pas moins de 14 serveurs sont exploités, et secondés sur du IaaS en attente, sur le même schéma de bande passante. S’y adjoint une infrastructure de file d’attente (mutualisée chez Worldline spécifique à la gestion de files d’attente) et reliée en multiples canaux de 1 Gbit/s. « Dès l’an prochain, 9 serveurs supplémentaires viendront rejoindre l’infrastructure de billetterie pour la gestion des web services », précise Franck Labat à propos de l’infrastructure encore hébergée en interne cette année, « mais qui ne génère pas de débordement en CDN de par sa nature ».

Franck Labat gère les équipes d’exploitation (réseaux et systèmes) et de support (Service Desk clients) de la FFT.
Franck Labat gère les équipes d’exploitation (réseaux et systèmes) et de support (Service Desk clients) de la FFT.

Pour géré les débordements, la FFT a fait confiance à CDNetworks en 2010. « CDNetworks nous a « dépanné » en urgence lors d’une rupture de contrat difficile avec notre ancien hébergeur, raconte Franck Labat pour justifier ce choix de prestataire. Nous avons apprécié leur flexibilité et bâti nos services au fur et à mesure. Nous sommes sur un modèle de contrat annuel que nous ajustons lors d’ajout de services (je pense récemment à l’intégration du SSL par exemple) ou de gros changements de consommation. »

Éviter le stress des infrastructures

Présent à l’international, notamment au Japon et Etats-Unis, ainsi qu’en Chine et en Russie à travers 160 points de présence dans le monde, le prestataire spécialiste de l’accélération des applications web permet de à la FFT de surdimensionner ses infrastructures en soulageant les serveurs frontaux et middle, et en servant le contenu au plus prêt de la la clientèle internationale. Un besoin qui sert aussi bien la billetterie que le site général pour absorber les périodes de fortes affluences comme lors de la mise en ligne du classement.

« Avec des catégories de places qui sont vite en pénurie, les clients s’attardent, cherchent, naviguent, et il est primordial pour nous de déporter au maximum la consultation des contenus statiques afin de préserver les ressources pour mener à bien les mises au panier, témoigne le directeur technique. A l’ouverture des ventes au grand public, le niveau de stress est au moins aussi important chez nos clients que sur nos systèmes, avec CDNetworks nous réduisons ce niveau sur nos systèmes pour en contrepartie, du moins nous l’espérons, réduire celui de nos invités. »

Le silence d’or de CDNetworks

Et, jusqu’à ce jour, Franck Labat se dit très satisfait des services de son fournisseur alors que la FFT utilise du CDN depuis 6 ans. « Nous n’avons absolument pas entendu parler de CDNetworks pendant cette édition du tournoi. C’est une bonne chose., assure le responsable. Dans l’exploitation SI plus que partout ailleurs, « le silence est d’or ». Notre monde de la production est un univers empli d’alertes, d’alarmes, de push, de SMS, d’indicateurs rouges, violets, clignotants… Avoir un service qui reste calmement au vert, c’est reposant, et il ne faut pas dévaluer l’importance du repos quand on fait de l’événementiel. »

Si le responsable n’est pas encore en mesure de nous fournir des données de charge de trafic ou de fréquentation, il considère avant tout le retour sur investissement en matière de ressources économisées. « Monter une infrastructure de caching complète, redondée, recettée et/ou quintupler l’infrastructure d’hébergement pour encaisser une surcharge ponctuelle (la billetterie c’est au final 3 jours de pics, et le tournoi ne dure que 3 semaines) représenterait une charge humaine disproportionnée par rapport à nos ressources et aux autres services vitaux à mettre en place pour le tournoi. » CDNetworks est déjà qualifié pour Roland Garros 2018.


Lire également
CDNetworks donne un coup de fouet aux applications critiques
CDNetworks lance son firewall applicatif web basé sur le comportement

crédit photo : FFT

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur