La Surface Pro de Microsoft, une autonomie en hausse et un prix aussi

MobilitéPCPortablesPoste de travailTablettes

La Surface Pro que Microsoft a présentée hier est une digne héritière de la version 4. L’autonomie est en hausse. Les tarifs aussi.

On s’attendait à une Surface Pro 5. Ce sera une Surface Pro, tout court. Au risque d’ajouter de la confusion dans sa ligne de produits Surface, Microsoft a présenté sa nouvelle tablette (ou PC) deux-en-un à l’occasion d’une conférence donnée à Shanghai, hier mardi 23 mai. Mais, malgré la disparition du numéro d’incrémentation du terminal, il s’agit bien d’une version améliorée de la Surface Pro 4.

Proche de la Surface Pro 4

Un mode classique...
Un mode classique…

La nouvelle Surface Pro se caractérise par un écran tactile (sur 10 points simultanés) PixelSense de 12,3 pouces en résolution : 2736 x 1824 pixels (densité de 267 ppp). La tablette-PC embarque des processeurs Intel Core i5 et i7 de 7e génération (Kaby Lake). Une version silencieuse (sans ventilateur) est également disponible avec un Core m3. Sa mémoire vive évolue entre 4, 8 et 16 Go tandis que le stockage démarre à 128 Go jusqu’à 1 To selon la configuration.

Port USB 3, lecteur de carte microSDXC, mini display (mais pas de HDMI) pour connecter un autre écran, et prise casque constituent les interfaces de connexions. Côté connectivité, Wifi 802.11 n et ac, et Bluetooth 4.1 sont au rendez-vous. Une version équipée de la 4G est attendue plus tard dans l’année. Deux caméras de 5 Mpx (au dessus de l’écran) et 8 Mpx (en façade) assurent les captures photo/vidéo. Autant de caractéristiques peu ou prou équivalentes à celle de la Surface Pro 4 à l’exception des processeurs.

13h30 d’autonomie

... et un mode studio pour les graphistes
… et un mode studio pour les graphistes

Microsoft entend néanmoins distinguer son nouveau bébé par son autonomie. Celle-ci s’élève, sur le papier, à 13h30 de lecture vidéo en continue. Contre 9 heures avec le précédent modèle. De quoi remplir sa journée loin du chargeur. Le nouveau stylet Surface Pen supporte désormais 4096 variations de pressions. Les graphistes vont pouvoir affiner leurs traits avec toujours plus de précision. Enfin, ces derniers profiteront du confort apporté par le mode « studio » de l’appareil qui permet d’incliner l’écran à 165° et l’appuyer sur une robuste béquille. Ce mode complète les configurations « portable » (le classique écran-clavier) et « tablette ». Notons également que les modèles i5 s’allège de 16 grammes, l’i7 de 2 grammes mais la version m3 s’alourdit de 2 grammes.

Contrairement à la récente Surface Laptop proposée sous Windows 10 S, la Surface Pro reste motorisée par Windows 10 Pro. Elle est proposée à partir du 15 juin à 949 euros TTC dans sa configuration de base (Core m3 avec HD Graphics 615, 4Go de RAM, 128 Go SSD) à 3 099 euros (Core i7 avec Iris Plus Graphics 640, 16 Go de RAM, 1 To de stockage). Un poil plus onéreux que la Surface 4 Pro à l’origine disponible à partir de 899 euros et qui vient de voir son prix reculer à 759 euros. Stylet toujours en option.


Lire également
Microsoft testerait ses deux premiers Surface Phone
Microsoft livre une version de test de Windows 10 Fall Creators Update
500 millions de PC fonctionnent maintenant sous Windows 10


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur