La Wifi Alliance entrouvre enfin les bras au LTE-U

4GGestion des réseauxMobilitéOperateursRégulationsRéseauxWifi
1 6 Donnez votre avis

La Wifi Alliance fournit enfin le test permettant aux équipementiers mobiles de valider la coexistence du LTE-U avec le Wifi.

Après bien des oppositions et hésitations, la Wifi Alliance vient finalement d’approuver le plan de test mutuel avec l’industrie mobile autour du LTE-U. « Le plan de test contribuera à démontrer que les dispositifs LTE-U peuvent partager le spectre sans licence et servira d’outil précieux aux vendeurs et fournisseurs de services qui cherchent à améliorer la façon dont leurs déploiements coexistent avec les réseaux Wi-Fi », indique le consortium de constructeurs de solutions Wifi dans son communiqué.

Le LTE-U est une technologie LTE qui s’appuie sur les bandes de fréquences non licenciées pour offrir des services de data et voix mobiles. En l’occurrence la bande des 5 GHz aujourd’hui utilisée par les réseaux Wifi (802.11a/n/ac). Une utilisation que la Wifi Alliance a perçu dans un premier temps comme une exploitation déloyale et une concurrence potentielle de la part des équipementiers mobiles (et donc des opérateurs qui l’utiliseront) face à l’offre de ses membres. Schématiquement, en exploitant les 5 GHz du Wifi depuis leurs antennes mobiles, les opérateurs pourraient potentiellement vendre des services de gestion du réseau local sans fil aux entreprises qui seraient alors libérées des bornes et autres routeurs Wifi traditionnellement installés dans leurs murs (ou chez les particuliers). Parallèlement, la Wifi Alliance pointait des risques d’interférence avec les réseaux Wifi aujourd’hui déployés.

Complémentarité technologique

Une concurrence commerciale et technique que les équipementiers mobiles rejetaient en bloc préférant parler de complémentarité technologique. « Les consommateurs et les opérateurs pourront profiter de la combinaison de la 4G-LTE avec la performance d’une connexion WiFi, dans des environnements locaux, déclarait Ed Tiedmann, responsable de l’ingénierie chez Qualcomm, en décembre 2015 à l’annonce de la création de la MulteFire Alliance. Les utilisateurs bénéficieront d’une connectivité renforcées quand ils se déplaceront dans des environnements tels que les centres commerciaux et les bureaux d’entreprise, grâce aux caractéristiques mobiles du MulteFire et ses options d’intégration aux réseaux nationaux. » Le MulteFire est le concept marketing enrobant la technologie LTE-U. Initiée par Nokia, Qualcomm, Intel et Ericsson, l’association créée autour de cette initiative technologique regroupe aujourd’hui une quinzaine de membres dont Cisco et Ruckus Wireless (Brocade). Parallèlement, les équipementiers justifiaient la non concurrence technologique par une utilisation équitable (fair use) des 5 GHz grâce à une technologie qui vérifie si la bande de fréquence est disponible avant de s’en servir.

Les deux courants industriels ont donc fini par trouver un terrain d’entente. La Wifi Alliance n’avait guère le choix dans la mesure où la bande des 5 GHz (notamment) n’est pas soumise à licence spectrale et, donc par définition, ouverte à tout le monde. Aux constructeurs de routeurs Wifi comme aux équipementiers mobiles. Le « Coexistence Test Plan » (disponible depuis cette page) s’inscrit donc comme un document technique de travail pour tester et vérifier l’absence de risques d’interférence entre les équipements Wifi et LTE-U. Une sorte de certification officieuse que la Wifi Alliance accorderait à des fournisseurs non membres de l’organisation. Elle précise par ailleurs qu’elle ne cherche pas (ou plutôt plus) à établir un cadre réglementaire.

« La Wi-Fi Alliance encourage les fournisseurs LTE-U à tester tous les appareils LTE-U […], car c’est la meilleure façon de démontrer que les produits LTE-U partagent équitablement le spectre », indique l’association dans son communiqué. Et pour s’assurer de l’efficacité des tests, la Wi-Fi Alliance entend certifier des laboratoires d’essais indépendants à même d’opérer les tests. Une volonté d’ouverture de la part de la Wifi Alliance qui apaise le débat et devrait accélérer le déploiement et l’adoption du MulteFire.


Lire également
Début de guerre larvée entre la Wifi Alliance et les protagonistes du LTE-U
Qualcomm et Nokia structurent le LTE-U dans la MulteFire Alliance
Nokia teste le LTE-U MulteFire en Arabie Saoudite

Photo credit: megasporuntubo_es via Visualhunt.com / CC BY-NC-SA

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur