RéseauxSécurité

Le réseau informatique d’Areva piraté

© gjfoto - Fotolia.com
0 4 2 commentaires

Le groupe nucléaire français Areva a reconnu l’existence d’attaques répétées de son SI depuis deux ans. Coup dur pour l’image de sa sécurité nucléaire…

Nouveau coup dur pour l’image de l’industrie nucléaire et particulièrement celle d’Areva. Le réseau informatique du groupe nucléaire français a subit une cyber-attaque massive. Découverte il y a seulement une dizaine de jours, les intrusions sur le SI durait depuis plus de deux ans, estiment certaines sources internes. Tant sur les sites français du groupe que ceux situés à l’étranger.

Soudainement conscient du danger, Areva a réagi dans l’urgence. Le 16 septembre dernier, les collaborateurs de groupe industriel français ont été avertis, par e-mail, qu’« une maintenance exceptionnelle » allait avoir lieu le week-end suivant. En réalité, il s’agissait d’une opération d’urgence, destinée à bloquer les attaques des hackers. « Notre réseau a effectivement été attaqué. Et nous avons, durant ces trois jours, renforcé nos mesures de sécurité », a reconnu Areva le 29 septembre. Le tout, avec l’aide de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’informations (ANSSI), l’organisme d’Etat en charge de la sécurité informatique.

Des préjudices sur le plan stratégique

Plus précisément, ces attaques informatiques auraient touché le « réseau commun d’infrastructure, un réseau qui permet l’échange d’informations non critiques entre les différentes entités du groupe ». A l’heure actuelle, le groupe nucléaire n’a pas communiqué sur les origines de ces cyber-attaques d’envergure, mais une piste asiatique est évoquée, rapporte L’Expansion.com, cité par ITespresso.fr.

Les conséquences de ces piratages ne sont pas encore connues non plus. Selon les bruits de couloirs, les hackers auraient réussi à prendre le contrôle d’ordinateurs, et auraient ainsi fort bien pu avoir accès à un certain nombre de secrets industriels. Areva avoue à demi-mots des préjudices « sur le plan stratégique ».