Le W3C s’intéresse au rôle des technologies mobiles dans le développement économique

Réseaux

L’accès à Internet peut-il être le moteur du développement des pays défavorisés ?

Dans quelle mesure l’accès à Internet peut-il favoriser le développement social et économique en Afrique ? Voilà la question très intéressante sur laquelle se penchera le W3C (World Wide Web Consortium), lors d’un atelier qui se tiendra à Maputo (Mozambique) le premier et le deux avril 2009.

Cet organisme de développement des standards du web se penchera sur l’influence des technologies mobiles, essentielles dans les pays en voie de développement, où les infrastructures filaires sont quasi inexistantes.

« Outre sa capacité à garantir l’accès Internet, la pénétration et le faible coût de la téléphonie mobile dans les pays en développement nous donnent la possibilité d’offrir des services Internet à des milliards de personnes qui ne pourraient pas par ailleurs en bénéficier » explique George Sadowsky, coresponsable de l’atelier. « Le potentiel de l’internet mobile pour favoriser le développement socio-économique de cette partie de la population est immense et mérite d’être étudié et exploité. »

Cet atelier se penchera sur les problèmes rencontrés par les fournisseurs de services, ainsi que sur problèmes sociaux spécifiques qui touchent les populations concernées (en particulier le taux d’alphabétisation). Si le sujet peut sembler vain, il ne faut pas oublier l’exemple de l’Inde, qui est devenue en quelques années une puissance de premier plan dans le monde du développement logiciel, ce qui a permis une croissance économique importante.

Notez que le nombre de places pour cet atelier est très limité. Les candidats devront donc adresser des demandes motivées s’ils souhaitent y participer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur