Pour accélérer sa croissance Oodrive lève 65 millions d’euros

CloudCollaborationData & StockageGouvernanceLogicielsRégulationsSécuritéStockage

Le spécialiste de la gestion des données a annoncé une levée de fonds de 65 millions d’euros pour accélérer la croissance d’Oodrive.

TIME for Growth et Keensight Capital cèdent leurs participations respectives dans l’éditeur cloud français à l’occasion d’un tour de table de 65 millions d’euros.

Trois investisseurs prennent le relais : la holding d’investissement MI3 basée au Luxembourg, ainsi que deux groupes cotés sur Euronext Paris ; en l’occurrence, NextStage AM (via sa plateforme NextStage, qui compte Artemis, AXA et Amundi parmi ses actionnaires) et Tikehau Capital.

Oodrive signe là une levée de fonds sans précédent, après avoir réuni 4 millions d’euros en 2007 avec Iris Capital – participation reprise en 2013 par R Capital Management, rattaché à Rothschild et devenu Keensight Capital – et obtenu 7,5 millions supplémentaires en 2011 auprès de TIME for Growth.

À l’issue de l’opération, qui doit être bouclée « au plus tard début mai », l’équipe fondatrice composée de Stanislas de Rémur (président ; ex-General Electric), Édouard de Rémur (co-DG ; ancien de Société Générale) et Cédric Mermilliod (co-DG ; passé par Unilever) restera majoritaire au capital.

Les trois associés s’étaient lancés dans l’aventure en l’an 2000. Ils présentent aujourd’hui leur société comme un « partenaire de confiance pour la gestion des données sensibles », avec une offre globale de services autour du stockage en ligne.

En route pour le GDPR

Cette offre s’est construite pour partie grâce à des acquisitions. Illustration avec la brique travail collaboratif, alimentée par les technologies de Mayetic passé dans le giron d’Oodrive en 2006. Sur la liste figurent aussi BlueBackUp (sauvegarde externalisée, en 2008), Omnikles (dématérialisation des appels d’offres, en 2011), CertEurope (e-confiance, en 2012), CommonIT (navigation Web sécurisée, en 2013) et Active Circle (stockage de grands volumes de données, en 2014).

Revendiquant 350 collaborateurs pour « plus d’un million d’utilisateurs » et « près de 15 000 organisations [clientes] dans 90 pays » (soit à peu près ce qui était déjà revendiqué lors de l’acquisition de CertEurope…), la société affiche un chiffre d’affaires 2015 de 37 millions d’euros. Elle dispose de bureaux en France (130 personnes pour la R&D), en Allemagne, en Belgique, en Espagne, en Suisse, au Brésil et à Hong Kong.

Classé 36e au dernier palmarès des éditeurs de logiciels français de Truffle Capital (actionnaire majoritaire de NetMediaEurope, éditeur de Silicon.fr), Oodrive mise sur l’évolution des réglementations relatives à la protection des données personnelles et d’entreprise pour accélérer son développement en Europe, précise ITespresso.

Avec les années, son offre s’est verticalisée, à destination de métiers allant de la communication au BTP en passant par le top management. Exploitable en mode cloud public ou privé ou encore sur site, elle s’appuie sur la technologie Akamai pour les performances.

Oodrive propose aussi aux acteurs du digital, de la distribution et des services une solution commercialisable en marque blanche auprès du grand public. Boulanger et Fnac-Darty l’ont adoptée.

A lire aussi :

Stanislas de Rémur, Oodrive: « Une offre intégrant Active Circle lancée au début 2015 »

Stanislas de Rémur, Oodrive : « 50 % de nos effectifs sont dans l’équipe technique »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur