Résultats : Yahoo se prépare toujours à son rachat par Verizon

GouvernanceRégulations
2 1 Donnez votre avis

Les résultats trimestriels de Yahoo sont corrects. Dommage que la firme soit engluée dans les affaires… et que son chiffre d’affaires continue à reculer.

Yahoo vient de livrer les résultats de son troisième trimestre 2016. La firme présente des revenus en hausse de 6,4 %, à 1,3 milliard de dollars. Attention toutefois, car les coûts d’acquisition de trafic explosent. Ils doublent en une année et atteignent maintenant les 448 millions de dollars.

Ceci est dû à un changement dans la prise en compte de l’accord Yahoo – Microsoft. À mode de calcul identique, les revenus baissent de 15 %, à 1,05 milliard de dollars. Et les coûts d’acquisition de trafic de 15 % également, à 190 millions de dollars.

Bénéfice net par action au beau fixe

En bout de chaîne, la firme affiche un bénéfice de 163 millions de dollars, contre 76 millions de dollars un an plus tôt. Le bénéfice net par action en données corrigées, ne prenant pas en compte certaines opérations exceptionnelles (la référence des places financières), se fixe à 20 cents. C’est beaucoup mieux qu’un an plus tôt (15 cents). Mais aussi mieux que ce à quoi s’attendaient les analystes (14 cents).

Pari en partie réussi donc pour la firme. L’action, qui perdait 0,26 % en séance hier à 41,68 dollars, reprend des couleurs dans les échanges hors séance : 42,25 dollars, +1,37 % à l’heure où nous écrivons ces lignes. L’action Yahoo résiste donc bien, même si elle demeure loin des pics à plus de 44 dollars atteints pendant le mois de septembre.

Le poids des affaires

Ces bons résultats ne sauraient toutefois effacer l’impact des affaires touchant Yahoo. Rappelons que Yahoo a tout d’abord été touché par un piratage à large échelle des comptes de ses utilisateurs. 500 millions de comptes seraient concernés selon la société. Plus d’un milliard selon certaines sources proches du dossier (voir « Piratage de Yahoo : 1 milliard de personnes seraient concernées »).

Autre affaire, celle des opérations d’espionnage menées par la société pour le compte du gouvernement américain.

Voilà de quoi inquiéter Verizon, qui a annoncé son intention de mettre la main sur les activités Internet de Yahoo. Mais qui, maintenant, hésite. Rappel de la chronologie des faits :

Envers et contre tout, Yahoo affiche sa confiance. « En plus de nos efforts pour renforcer nos activités, nous sommes en train de préparer l’intégration avec Verizon, explique Marissa “Coué” Mayer, Pdg de Yahoo. Nous restons très confiants, non seulement dans la valeur de notre entreprise. Mais aussi dans la valeur que les produits Yahoo apportent à la vie de nos utilisateurs. À cette fin, nous prenons toute notre responsabilité dans la protection de nos utilisateurs et la sécurité de leurs informations. Nous travaillons dur pour conserver leur confiance et sommes encouragés par leur fidélité, comme nous pouvons le constater dans les tendances d’engagement de nos utilisateurs. »

À lire aussi :

Résultats : IBM cartonne sur le Cloud, mais n’arrive pas à progresser
Résultats : HP fait mauvaise impression, malgré des ventes de PC solides
Résultats : Amazon se pose en empereur du Cloud public


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur