SAP Simple Finance ne fait pas encore l’unanimité chez les utilisateurs

ERPLogiciels
3 11 Donnez votre avis

Un utilisateur SAP sur deux dit comprendre l’intérêt de Simple Finance, le nouveau progiciel financier de l’éditeur, premier représentant de la génération S/4. Mais près d’un sur quatre ne sait pas encore comment justifier les coûts qu’engendrera la migration.

Disponible depuis février dernier, Simple Finance est la première concrétisation de la refonte des ERP de SAP, refonte intimement liée à l’exploitation de la base de données In-Memory maison, Hana. « L’objectif est de transformer l’ERP, de passer d’un système d’enregistrement de tout ce qui se passe au sein de votre entreprise, à un système de support aux décisions business », selon les termes de Bernd Leukert, le responsable des produits et de l’innovation du premier éditeur européen (en photo ci-dessus).

Si la promesse vise à faire rêver les entreprises – donc à les pousser à investir –, elle peine encore à convaincre l’ensemble de la base installée. Selon un sondage effectué par le club utilisateurs SAP de Grande-Bretagne et d’Irlande, auprès de 72 organisations utilisant les solutions du premier éditeur européen, seules 4 organisations sur 10 envisagent à ce stade d’implémenter Simple Finance. Plus d’un utilisateur sur deux (53 %) affirme toutefois comprendre les bénéfices amenés par cette mouture, à commencer par une rationalisation des processus financiers et par la capacité à réaliser des analyses temps réel facilitant les prises de décision.

Le retour sur investissement fait débat

Reste que 58 % des organisations n’envisagent pas, à ce stade, une migration vers le dernier progiciel financier de l’éditeur. Première raison invoquée pour justifier cette frilosité : la difficulté à justifier les coûts engendrés par cette migration. Un facteur cité par 38 % des utilisateurs interrogés. Et une pierre dans le jardin de SAP qui a basé le lancement de cette nouvelle génération de progiciels sur la valeur amenée par l’architecture basée sur Hana. Les autres obstacles mentionnés par les utilisateurs – nécessité de migrer les environnements existant (19 %), attente de davantage de retours d’utilisateurs (14 %) – sont plus traditionnels.

« Étant donné que SAP Simple Finance n’est disponible que depuis le début de l’année, il est intéressant de voir que de nombreuses organisations étudient déjà son implémentation. Il semble que le nouveau mantra de SAP, basé sur la simplification, commence à trouver une résonnance au sein des entreprises, explique Philip Adams, le président du club utilisateurs. Dans le même temps toutefois, notre étude montre que les utilisateurs rencontrent des difficultés à justifier le retour sur investissement et à s’assurer de la compatibilité de leur environnement existant. » En somme, SAP a encore un peu de pain sur la planche avant de convaincre pleinement sa base installée de l’intérêt de sa génération S/4, dont Simple Finance est le premier rejeton.

A lire aussi :

SAP S/4 Hana : réellement simple ?
SAP : 5 questions pour comprendre la rupture S/4 Hana
S/4 Hana : le nouvel ERP de SAP scelle le divorce d’avec Oracle


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur