SFR jette son dévolu sur Sigfox et LTE-M pour sa stratégie IoT

M2MMobilitéOperateursProjetsRéseaux
3 136 Donnez votre avis

En signant avec Sigfox, SFR et l’ensemble du groupe Altice va s’appuyer sur un réseau déployé à l’international pour lancer ses services IoT.

Ludovic le Moan, cofondateur de Sigfox, se désolait du manque d’intérêt des opérateurs français pour sa technologie éponyme de réseau dédié à l’Internet des objets (Iot). Il vient de trouver une écoute attentive auprès de SFR (Numericable-SFR) et, plus globalement, du groupe Altice, la maison mère. Une stratégie qui prend à rebrousse poils celle des concurrents Orange et Bouygues Telecom qui préfèrent déployer leur propre infrastructure pour opérer la technologie LoRa visant à connecter les objets à très faibles débits et nécessitant des autonomies énergétique de l’ordre de la décennie. Orange et Bouygues Telecom ne sont pas les seuls et d’autres opérateurs en France (Qowisio, M2ocity, Actility…) et à l’international (Tata Communications en Inde) ont également jeté leur dévolu sur le protocole LoRa.

Pourquoi ce choix surprenant qui pousse un opérateur à ne pas s’appuyer sur son réseau pour opérer des services de communication ? « Nos équipes techniques ont testé les deux technologies et nous avons estimé que celle de Sigfox était bien supérieure à LoRa pour l’IoT », justifie Pascal Rialland, responsable de l’activité B2B chez Altice depuis septembre 2015, à l’occasion de la conférence de présentation de la stratégie industrielle Entreprise du groupe. « Oui, la technologie Sigfox est bidirectionnelle et, oui, elle pénètre bien en profondeur les bâtiments », s’agace Xavier Drilhon, directeur général adjoint de Sigfox également présent à l’événement, en réponse au « bashing » des concurrents. Surtout, « le réseau de Sigfox est très présent dans les régions où opère Altice et au-delà », ajoute Pascal Rialland qui fait référence à l’ensemble des entreprises télécoms du groupe (Portugal Telecom, Green.ch en Suisse, Hot en Israel, Suddenlink aux Etats-Unis ou encore Altice Repulica Dominicana).

Un réseau IoT international

Autrement dit, un moyen de bénéficier immédiatement d’un réseau clé en main dédié à l’IoT, contre redevance évidemment, qui permet à SFR et consorts de lancer des offres immédiatement. Aujourd’hui présent dans 14 pays, une vingtaine en fin d’année, Sigfox couvre aujourd’hui 90% de la population en France, au Portugal et en Espagne. Et vise 60 marchés pour fin 2018. En retour, Sigfox pourra s’appuyer sur l’infrastructure d’Altice pour déployer son réseau dans les régions où il n’est pas encore présent, notamment dans certains coins des États-Unis. « Toutes les formes de partenariats sont ouvertes », se réjouit Michel Combes, directeur des opérations Altice et PDG de SFR.

Mais, si la connectivité est indispensable pour connecter les objets, « la valeur ajoutée se fait dans l’intégration et la couche de services », assure Pascal Rialland. Dans ce cadre, Altice a investi dans deux plates-formes : la première est une solution de gestion à distance des objets depuis une interface web; l’autre, plus poussée, permettra la récolte des données, leur stockage et leur exploitation afin de faciliter le développement d’applicatifs à moindre coûts pour le client. Pour cette dernière solution, Altice s’appuie sur la solution ThingWorx de PTC. Par ailleurs, « nous allons développer des applications verticales en interne pour proposer des prestations de bout en bout », précise le responsable de l’activité B2B.

5 millions d’objets connectés

Celles-ci pourront d’ailleurs potentiellement être exploitées sur le protocole LTE-M que SFR déploiera prochainement à partir de son réseau 4G. « Nous avons mis en œuvre le LTE-M avec Huawei », précise le responsable B2B d’Altice. En cours de finalisation auprès du 3GPP (l’organisme de standardisation des technologies mobiles), le LTE-M s’inscrit comme « une version haut débit de l’IoT » en offrant des débits jusqu’à 1 Mbit/s pour opérer des applications comme la vidéo surveillance, l’affichage numérique ou la mise à jour de firmware à distance. Altice lancera un pilote LTE-M dans le courant du second semestre 2016 et vise le déploiement commercial en 2017.

Sigfox et LTE-M viendront renforcer une ligne de produits déjà très présente au sein du groupe. « Nous ne partons pas de rien, assure Pascal Rialland, nous avons un historique extrêmement fort dans ce domaine. » Et de revendiquer, au niveau groupe, 5 millions d’objets connectés (M2M) et 2 600 clients. Pour l’heure, le chiffre d’affaires de cette activité reste très modeste chez SFR avec 50 millions d’euros environ. Mais l’arrivée des dizaines de milliards d’objets à l’horizon dans le monde apporte une promesse de développement certaine. A SFR et ses sociétés sœurs à l’international d’en tirer la substantifique valeur dans les services qui accompagneront le déploiement de ces objets connectés.


Lire également
IoT : Sigfox part à la conquête de l’Allemagne et son industrie 4.0
IoT : Engie Cofely mise sur Sigfox pour le suivi énergétique
Le Connected Camp, un accélérateur de start-ups orientées IoT


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur