Télégrammes : Acer Cloudbook, ICANN émancipation, VPN pirate Chinois, zScaler lève des fonds

ChromebookCloudOSPoste de travailRéseauxSécuritéServeurs
1 3 Donnez votre avis

Après les Chromebooks, il faudra compter avec les Cloudbooks sous Windows 10. Découvrez cela avec les télégrammes du soir.

  • Acer a dévoilé un ordinateur à la mode Chromebook, mais qui tourne sous Windows 10. Le Cloudbook est un PC qui se décline en deux modèles. L’un équipé d’un écran 11 pouces, l’autre disposant d’un écran 14 pouces (1366×768 pixels). Côté capacité de stockage, le premier comprend entre 16 et 32 Go selon les versions, le second entre 32 et 64 Go. A cela s’ajoute du stockage Cloud sur OneDrive avec de 100 Go à 1 To de capacité. Sur le poids, il faudra compter 1,13 kg pour le plus léger et 1,6 kg pour le plus lourd. Les deux embarquent un processeur Intel Celeron N3050 basé sur la micro-architecture Braswell, 2 Go de RAM et une batterie de 4780 mAh. Le constructeur promet 7 heures d’autonomie. Ils comprennent aussi un port USB 3.0, un port USB 2.0, un port HDMI, un sortie jack, la connectivité WiFi en 802.11 ac et Bluetooth 4.0, une webcam VGA et un lecteur de carte SD. En prime, Acer offre un an d’abonnement à Office 365. Le Cloudbook en 11 pouces sera accessible dans le courant de ce mois à partir de 170 dollars (16 Go) et 190 dollars (32 Go). La déclinaison 14 pouces sera disponible en septembre au prix de 200 dollars.
  • L’ICANN a présenté son projet d’émancipation de la tutelle américaine. Un groupe de coordination de la transition du rôle de supervision des fonctions IANA (Autorité de gestion de l’adressage sur Internet) propose de créer une entité indépendante rattachée à l’ICANN. Le projet prévoit également la création d’un comité de surveillance (Customer Standing Committee) composé d’industriels, d’universitaires ou de régulateurs nationaux. Le texte de 199 pages est publié sur le site de l’ICANN et ouvert à commentaires jusqu’au 8 septembre prochain.
  • Terracotta, un service de VPN commercial chinois qui est distribué sous plusieurs marques en Chine utiliserait des serveurs piratés (principalement sous Windows server basé aux Etats-Unis, en Corée et en Chine) pour alimenter son réseau. Un réseau devenu populaire auprès de groupes de cybercriminels spécialisés dans les APT (comme Deep Panda par exemple), explique un rapport de RSA Security. « Nous n’avons pas l’habitude que les VPN commerciaux piratent des serveurs », souligne les chercheurs. Ils ont constaté notamment que le service rajoute des adresses IP, mais sans fournir de données supplémentaires, une méthode appréciée des cybercriminels.
  • zScaler, la plateforme de sécurité en mode Cloud, a annoncé avoir levé 100 millions de dollars lors de son dernier tour de table. Le fonds TPG était à la tête des sociétés qui ont investi dans zScaler. Parmi elles, on compte EMC et Lightspeed Venture Partners, qui avait déjà participé au tour précédent. Au total, la start-up a récolté 138 millions de dollars pour une valorisation estimée à 1 milliard de dollars.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur