Télégrammes : Difenso lève 2 millions d’euros, Toshiba attaque WD, Google News relooké

Data & StockagePolitique de sécuritéRégulationsSécuritéStockage

En attendant le discours du Président de la République devant le Congrès, il est temps de lire les télégrammes du soir.

Difenso lève 2 millions d’euros. Après avoir bouclé en mars 2016 un premier tour de table de 500 K€, la start-up française spécialisée dans la sécurité annonce une seconde levée de fonds de 2 millions d’euros. L’argent provient de Nestadio Capital, son investisseur historique et de Business Angels, dont le nom n’a pas été communiqué. Difenso propose des HSM (Hardware Security Modules) fournit par Bull capable d’intercepter le trafic sortant, le chiffrer et le signer à la volée en fonction des services auxquels il se destine. Chaque transaction est historisée et ainsi légalement opposable aux tiers. L’année dernière, quatre environnements majeurs étaient pris en charge par ce système de « tiers certifiant » : Outlook dans Office 365, les Google Apps, Talentsoft et Salesforce. L’ANSSI a certifié le produit. La seconde levée de fonds va servir à accélérer le développement commercial et à étoffer l’écosystème de partenaires.

Toshiba attaque Western Digital. La crise entre Toshiba et Western Digital (WD) s’intensifie. Le géant japonais a déposé une requête auprès d’un tribunal de Tokyo dans laquelle il dénonce une concurrence déloyale et réclame des dommages et intérêts estimés à 120 milliards de yens (1 milliards de dollars environ). Pour Toshiba, l’attitude de WD nuit à son opération de vente de sa filiale TMC de composant mémoires dans laquelle le constructeur de disques a des intérêts indirect via une société commune suite à l’acquisition de Sandisk en 2015. Aux yeux du Japonais, « WD a exagéré son droit de consentement […] afin d’interférer avec la vente de TMC qui ne détient pas les participations dans des sociétés en coentreprise appartenant à SanDisk ». Fort de la filiale commune FlashAlliance, WD estime avoir son mot à dire dans la vente de TMC et avait précédemment menacé de porter l’affaire en justice alors que Toshiba a refusé son offre de rachat au profit d’un consortium national. En outre, Toshiba accuse WD d’avoir récupéré des secrets de propriété intellectuelle en transférant des salariés de Sandisk. Enfin, Toshiba a pris la décision de ne plus communiquer à WD toutes informations relatives à l’opération de la vente de TMC.

Google News relooké. La version new-look de l’agrégateur d’actualités fait la part belle aux titres. Elle est voulue plus lisible, plus personnalisée et inscrite dans une démarche de « journalisme responsable » avec un accent sur la vérification des informations (fact-checking). Finis les hyperliens en bleu : on passe à du noir sur blanc, pour davantage d’uniformité visuelle. Chaque sujet a désormais son encart – Google parle de « cartes » – où des éléments comme la source et la catégorie (éditorial, article de fond, cité à de nombreuses reprises…) sont davantage mis en avant. La colonne de gauche reste dédiée aux rubriques. Une liste que l’utilisateur peut modifier en créant ses propres thématiques à partir de mots-clés. En haut de la page, sous la barre de recherche, se trouvent désormais trois onglets qui donnent accès à autant de fils d’actualité : « À la une », « Local » et « Recommandations ». Ce dernier étant basé sur les préférences que l’internaute aura spécifiées au gré de sa navigation sur les services Google, selon ITespresso.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur