10 millions de disques hybrides SSHD écoulés par Seagate

CloudStockage
seagate-nas-residentiel

Gros succès pour les disques SSHD de Seagate. Des produits qui mélangent des technologies mécaniques et Flash. Le danger du SSD reste toutefois bien réel.

Seagate Technology se félicite du succès de ses disques durs hybrides (SSHD), qui allient un disque mécanique à de la mémoire Flash. 10 millions de ces périphériques de stockage ont été écoulés par le constructeur américain.

« Le disque SSD hybride reste une solution alternative économique au SSD pur pour les utilisateurs de PC qui cherchent à améliorer la réactivité de leur machine. Cette dynamique se traduit par un taux de croissance du marché supérieur à 400 % entre les exercices 2013 et 2014 de Seagate », résume Dave Reinsel, vice-président du groupe d’IDC dédié au stockage et aux semi-conducteurs.

La menace SSD

Reste que les disques durs mécaniques sont aujourd’hui fortement menacés par les SSD. Dans les entreprises, les SSD sont devenus une solution quasi obligatoire pour réduire la dissipation thermique des baies de stockage, et ainsi permettre un meilleur taux de remplissage des datacenters.

Le SSHD garde toutefois un avantage pour sa haute capacité de stockage. La firme propose ainsi des modèles allant jusqu’à 4 To, alors que les SSD se limitent en général à 1 To. La technologie Flash n’a toutefois pas encore perdu la bataille de la densité de stockage. En témoigne la carte SD de 512 Go présentée récemment par SanDisk.

Reste l’argument du prix. Les SSD se trouvent aujourd’hui à 50 cents du gigaoctet. Un tarif bien moins abordable que celui des disques mécaniques (qui peuvent descendre à moins de 3 cents le Go).

Sur le même thème
Disque dur : Western Digital et Seagate luttent sur les hautes capacités
Seagate débute la livraison des disques durs à 8 To


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur