L’Allemagne (aussi) espionne les entreprises étrangères

RégulationsSurveillance

A la faveur d’une enquête parlementaire sur la NSA, l’Allemagne découvre que ses services interceptent les communications des entreprises étrangères. Donc aussi des Allemands travaillant pour elles.

Très remontés contre l’espionnage de masse pratiqué par la NSA, les Allemands ont découvert ce week-end que les services d’espionnage de leur propre pays – en l’occurrence le BND – n’hésitaient pas à scruter les correspondances de certains d’entre eux. Sont visés les Allemands à l’étranger quand ils travaillant pour des entreprises ou organisations elles-mêmes étrangères.

En principe interdite par la loi, qui exclut la surveillance des citoyens allemands et des entreprises, cette pratique a été reconnue par le gouvernement allemand. En réponse aux questions de The Associated Press, ce dernier a expliqué : « les coups de fil et les e-mails relatifs au travail sont associés à l’employeur. Si l’employeur est étranger, le BND peut intercepter ces communications. » Bref, il s’agirait donc d’une conséquence technique. Au passage, Berlin reconnaît tout de même espionner les entreprises étrangères…

Un havre pour Laura Poitras

De façon amusante, ce lièvre a été soulevé par un comité parlementaire créé en mars 2014 pour comprendre dans quelle mesure les services des ‘Five Eyes’ (les Etats-Unis et leurs alliés britanniques, canadiens, néo-zélandais et australiens) ont collecté des données de citoyens ou organisations allemandes. Ce comité dit ‘comité NSA’ a eu la confirmation des pratiques du BND via l’audition d’un juriste ayant travaillé pour les services de Berlin.

En octobre 2013, la révélation des écoutes de la NSA ciblant des officiels allemands, dont Angela Merkel, ont suscité de nombreuses réactions d’indignation dans le pays. Du fait de son passé, l’Allemagne est réputée pour ses législations très protectrices de la vie privée et des données. La journaliste Laura Poitras (une des deux journalistes à l’origine de la divulgation des révélations d’Edward Snowden) et le chercheur en sécurité Jacob Appelbaum (un des développeurs de Tor) ont d’ailleurs choisi de s’établir dans ce pays.

Il n’en reste pas moins que le BND est un allié proche de la NSA figurant, comme les services secrets français, dans le second cercle des organisations avec lesquelles la NSA échange des données (le premier étant constitué des Five Eyes). Par ailleurs, le magazine Der Spiegel a révélé ce week-end que le BND avait informé, dès 2005, le gouvernement allemand que le pays était la cible de la NSA.

A lire aussi :
La cartographie du Net de la NSA pirate les réseaux d’opérateurs allemands
Clean Pipe : le bouclier anti NSA de Deutsche Telekom, sera finalisé pour 2016
Cloud : Amazon ouvre des datacenters en Allemagne


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur