AMD affronte dans la douleur le prix du processeur Phenom

Régulations

Du rififi autour du prix et des performances du processeur Phenom…

La presse informatique en ligne semble vouloir s’acharner contre le processeur Phenom quad-core d’AMD, mettant à l’index ses performances comme son prix. ‘Confusion‘, ‘mensonge‘, ‘entourloupe‘ – peut-on lire aujourd’hui…

En fait, le fondeur paie une certaine indélicatesse dans ses annonces, ayant présenté le tarif de ses nouveaux processeurs – 169 euros pour le Phenom 9500 à 2,2 Ghz et 190 euros pour le Phenom 9600 à 2,3 Ghz, prix départ usine le 1000 (nos lecteurs sont habitués à ce type de tarif) – en euros, alors que la pratique veut qu’ils soient exprimés en dollars…

Il est vrai que convertis en billets verts, ces tarifs passent nettement au dessus des 200 $, d’où une réelle déception. AMD nous a habitué à une politique tarifaire agressive, ce qui n’est plus le cas avec le Phenom ! Mais AMD peut-il se le permettre aujourd’hui ?

AMD a-t-il été tenté de tromper la presse ? Certains semblent portés à le croire ! La presse européenne devrait pourtant être habituée à jongler entre dollars et euros, la présentation d’AMD ne cachait pas le symbole ‘€’ !

Mais force est de constater que les présentations qui nous sont habituellement fournies par AMD, comme celle de la plate-forme Spider et des GPU ATI que nous avons évoqués ces derniers jours, sont bien libellées en dollars…

AMD joue certainement de malchance et d’une accumulation d’erreurs. L’affaire des prix du Phenom intervient en effet après la ‘déception‘ (c’est le terme qui revient le plus souvent) affichée par les premier testeurs du processeur quad-core d’AMD – ses performances s’affichent inférieures à celles d’un processeur Intel Core 2 Extreme et même d’un Core 2 Quad, pourtant présentés par AMD même comme étant d’une technologie moins performante !

Une déception dont l’ampleur est à l’image de l’attente du marché, AMD ayant présenté sa technologie en opposition mais surtout en avance sur celle(s) d’Intel. Nous avions pourtant senti le vent tourné en constatant l’incapacité d’AMD à fournir dès leur lancement des processeurs avec une vitesse d’horloge plus élevée… qui eux auraient certainement pu rivaliser avec Intel.

On comprend donc mieux la volonté d’AMD de communiquer désormais en priorité sur ses plates-formes. Pourtant en théorie, et en pratique jusqu’à présent, la technologie d’AMD est plus performante que celle du géant Intel – en particulier contrôleur mémoire et bus HyperTransport intégrés, et ce malgré une tendance à l’échauffement ! – le fossé entre les deux technologies ne cesse de se réduire, et les différentiels d’un processeur à l’autre s’amenuisent.

Mais surtout Intel dispose d’une avance industrielle considérable.Le géant livre déjà ses processeurs en 45 nm, à partir de deux fabs et bientôt quatre, tandis qu’AMD peine à produire des processeurs en 65 nm à son unique (dans ces formats) fab de Dresde. AMD affirme passer aux 45 nm dès la mi 2008, mais personne n’y croit plus guère ! Il est certain que dans ces conditions, AMD se serait bien passé de cette tempête médiatique… Tout ça pour avoir joué les alchimistes et réussi à convertir les dollars en euros !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur