Apple bride ses anciens iPhone : la justice s’en mêle

AppsMobilitéSmartphones
apple-bride-iphone

Apple doit justifier l’usage d’une fonction limitant les performances des gammes désuètes d’iPhone. Des clients mécontents saisissent la justice.

Apple n’a pas fini d’entendre parler du bridage des modèles iPhone d’ancienne génération.

La firme de Cupertino fournit déjà des explications dans ce sens aux consommateurs mais elle risque aussi de déballer son argumentation devant la justice.

De quoi parle-t-on avec ce nouvel emballement ? Apple a indiqué qu’elle avait introduit dans ses modèles iPhone 6 et 7 une fonction visant à ralentir leur performance pour “prolonger leur durée de vie” et éviter un crash abrupt des terminaux associés à l’exploitation de certaines apps gourmandes en ressources.

Mais le doute s’est installé : la “Marque à la Pomme” a-t-elle volontairement intégré cette fonction afin d’inciter les détenteurs d’anciens modèles iPhone à acquérir les terminaux nouvelle génération.

Le trouble s’est amplifié après une contribution d’un utilisateur d’iPhone 6s ayant remarqué une baisse de performance de son terminal. Néanmoins, après changement de la batterie, l’appareil reprenait de la vigueur.

John Poole, fondateur d’un cabinet expert en benchmarking (Primate Labs), a pris le relais en analysant le comportement de centaines d’iPhone toutes générations confondues et a confirmé la baisse de performance sur les anciens modèles.

Apple a organisé sa défense pour couvrir son “smartphone bijou”, selon Silicon.co.uk.

“Notre objectif est de délivrer la meilleure expérience pour les clients, ce qui inclut par dessus-tout de la performance et la prolongation de la durée d’usage de leurs terminaux”, explique la firme de Cupertino.

“Les batteries Lithium-ion perdent en efficacité lorsqu’elles sont sollicités de manière récurrente en cas d’usage du terminal en environnement froid, elles ont aussi un déficit en termes de recharge et perdent en vigueur avec le temps. Ce qui peut avoir comme conséquence un arrêt brusque du terminal pour protéger les composants électroniques.”

Après avoir introduit cette fonction dans les gammes iPhone 6, 6s et SE, Apple l’a étendu à la génération iPhone 7 avec iOS 11.2. La marque compte poursuivre dans le même sens avec d’autres produits de son catalogue ultérieurement.

Des arguments qui ne sont pas toujours convainquant et quid du consentement de l’utilisateur final pour procéder à ce bridage ?

Selon CBS, un particulier a porté plainte à Los Angeles en Californie. Un seconde procédure, initiée par cinq utilisateurs d’iPhone, a été repérée par The Chicago Sun Time dans trois Etats (Ohio, Illinois, Indiana).

(Crédit photo : Silicon.co.uk)

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur