Apple monopolise le Top 5 des rémunérations du S&P 500

Régulations

Quatre membres de l’exécutif d’Apple, à l’exception notable de Tim Cook, figurent parmi les cinq dirigeants de sociétés du S&P 500 les mieux rémunérés.

Quatre membres de l’exécutif chez Apple trustent le Top 5 des dirigeants d’entreprises du S&P 500 les mieux payés, rapporte Bloomberg Business Week. Tim Cook, CEO de la multinationale informatique, ne compte pas parmi les « happy few », à l’inverse de certains de ses plus proches collaborateurs, tous vice-présidents, à savoir :

  • Bob Mansfield, responsable des technologies de la firme de Cupertino ;
  • Peter Oppenheimer, directeur financier ;
  • Bruce Sewell, directeur juridique ;
  • Jeffrey Williams, directeur des opérations.

Les VP mieux payés que le PDG d’Apple ?

En charge des équipes dédiées au sans fil et aux semiconducteurs chez Apple, Bob Mansfield toucherait la rémunération la plus élevée de ce quatuor, soit 85,5 millions de dollars sur l’exercice fiscal 2012.

Suivent : Bruce Sewell (69 millions de dollars), rompu aux problématiques de propriété intellectuelle et de gestion de brevets ; Jeffrey Williams (68,7 millions), spécialiste du management logistique, et, enfin, le « financier » Peter Oppenheimer (68,6 millions).

Par comparaison, Tim Cook a touché 4,17 millions de dollars l’an dernier, alors que sa rémunération a atteint 378 millions de dollars en 2011, sous l’influence d’options d’achat de titres.

Le dirigeant d’Apple était alors le CEO le mieux payé du monde…

Assurer la transition de feu Steve Jobs à Tim Cook

On l’aura compris ce ne sont pas les salaires fixes, mais les parts variables du « pack » – bonus, actions et autres avantages – qui dopent les rémunérations de ces cinquantenaires.

Les vice-présidents d’Apple auraient touché un salaire de base de 805.400 dollars chacun en 2012. Ils ont donc été rémunérés grassement par le biais d’actions, en témoignent les déclarations transmises à la Commission en charge des opérations de Bourse (SEC).

Pour le conseil d’administration de la firme américaine, il s’agissait de maintenir un exécutif soudé lors du passage de témoin entre Steve Jobs, disparu en octobre 2011, et Tim Cook… et de pérenniser le succès mondial des iPhone et iPad.

Aucun des managers d’Apple n’a cependant atteint le niveau de rémunération du CEO d’Oracle, Larry Ellison. Celui-ci aurait touché 96,2 millions de dollars l’an dernier se positionnant ainsi à la tête du classement des dirigeants de sociétés du S&P 500 les plus rémunérés.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous l’iPhone ?
L’’histoire des ordinateurs Apple en 20 questions


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur