Après Internet, le PMU débarque sur les mobiles

Régulations

Les paris en ligne ont explosé en 2005: +75% à 250 millions d’euros

Le Pari Mutuel Urbain poursuit sa diversification. Le gestionnaire des paris de courses hippiques a bien négocié le virage du numérique. Terminée l’image du parieur jouant dans des bars glauques. Aujourd’hui, le PMU se veut branché et jeune!

Après la télévision et Internet (et une campagne de publicité visant de nouveaux publics), les paris vont être accessibles sur mobile. Il faut dire que l’expérience Web a porté ses fruits: 250 millions d’euros l’an passé, soit une progression de 75%. “Nous testons les paris sur téléphone mobile. Si l’expérience est concluante, elle sera étendue d’ici l’été”, explique au Figaro, Bertrand Bélinguier, p-dg du PMU. Mais plusieurs questions restent en suspens. Quelle sera la réglementation ? Comment protéger les mineurs ? Comment seront rémunérés les opérateurs ? Qui gérera l’infrastructure ? En 2005, le PMU a généré un chiffre d’affaires de 8 milliards d’euros (+6%) pour un résultat net de 566 millions. Il détient 23% du marché français du jeu d’argent, derrière la Française des Jeux (25,7%) et les casinos (50,9%). Prosodie séléctionné pour l’accueil téléphonique du PMU

Dans un communiqué, Prosodie indique que le nouveau serveur vocal interactif, accessible depuis trois numéros gratuits et destiné aux points de vente du PMU, vise à améliorer la qualité de son assistance téléphonique. Chaque jour, les téléopérateurs du PMU traitent en moyenne plus de 1.000 appels provenant de ses 8.500 points de vente, précise le groupe basé à Boulogne-Billancourt.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur