Assistant vocal : Google Home confirme l’enregistrement des utilisateurs

LogicielsRégulationsSurveillance

Google reconnait le recours à l’enregistrement et l’analyse de conversations d’utilisateurs de ses enceintes Echo. Motif : améliorer Google Assistant, sa technologie d’assistant vocal.

En réponse à un reportage de la télévision publique belge VRT NWS , Google a confirmé avoir recours à des «experts en langues» du monde entier pour étudier de petits «extraits» d’enregistrements des utilisateurs de Google Home. 

Selon un porte-parole de Google pour la Belgique, ce sont environ 0,2% des enregistrements audio collectés qui sont utilisés pour améliorer son assistant vocal : « Ce travail est d’une importance cruciale pour développer des technologies permettant de proposer des produits tels que Google Assistant »

Il a indiqué que les sous-traitants de Google sont payés pour transcrire les fichiers audio recueillis par Google Home, ce qui peut entraîner l’écoute d’informations sensibles sur les utilisateurs, notamment leurs noms, adresses et détails concernant leur vie personnelle.

« VRT NWS a pu écouter plus d’un millier d’enregistrements. La plupart ont été réalisés intentionnellement par Google mais certaines conversations n’auraient jamais dû être enregistrées, car contenant des informations sensibles. » explique le reportage.

Amazon pratique aussi les écoutes pour Alexa 

Principal concurrent de Google sur le marché de l’assistant vocal, Amazon est poursuivi en justice  pour des faits d’enregistrements d’enfants via ses enceintes Echo et sa technologie Alexa.

Le groupe a récemment admis, dans une lettre adressée à un sénateur américain, qu’il conservait les enregistrements vocaux Alexa indéfiniment ou jusqu’à ce que les utilisateurs lui demandent de les supprimer.

En mai, des inquiétudes concernant la vie privée ont de nouveau été soulevées à propos d’Amazon lorsque le géant du commerce électronique a déposé un brevet qui permettrait à Alexa d’enregistrer tout ce qu’une personne dit , avant qu’une commande ne soit réellement émise.

Article original publié sur Silicon.co.uk 

Lire aussi :