Automatisation intelligente : les DSI hésitent encore

DSILogicielsProjets
emploi-competences-automatisation-rapport-COE

Les responsables informatiques s’accordent sur le potentiel d’une automatisation intelligente des processus métiers. Mais ils peinent à l’intégrer.

Appian a publié d’autres résultats d’une étude sur l’avenir du travail dirigée par IDG et LTM Research. 500 DSI et décideurs d’entreprises de plus de 1000 salariés ont été interrogés en Amérique du Nord et en Europe (France, Allemagne, Espagne et Royaume-Uni).

La grande majorité s’accorde sur le potentiel d’une automatisation des processus métiers portée par des technologies d’intelligence artificielle (IA), d’apprentissage automatique (machine learning) et d’automatisation des processus par la robotique (RPA).

Les principaux bénéfices cités sont : une amélioration de l’expérience employé/utilisateur (pour 92% des répondants) et une optimisation de l’expérience client (86%). La génération de nouveaux revenus (69%) et l’amélioration de la satisfaction client (68%) suivent.

L’IA « peut tout changer »

Autre enseignement du rapport : 86% des DSI interrogés s’accordent sur le fait que le travail humain, les systèmes d’intelligence artificielle et l’automatisation robotisée « devront être bien intégrés d’ici 2020 ».

Toutefois, seuls 12% estiment que leur entreprise a déjà atteint ce niveau d’intégration. Il s’agit le plus souvent de grands groupes, a souligné Appian, éditeur d’une plateforme de développement low code d’applications et d’optimisation des processus métiers.

Ainsi, parmi 46% de décideurs IT dont les entreprises ont déployé une forme d’automatisation intelligente, un sur deux travaille pour un groupe de plus de 20 000 employés.

Des obstacles à une diffusion plus large de l’automatisation intelligente existent.

Les principaux freins exprimés sont : une résistance au changement technologique (citée par 89% des répondants) et des difficultés à justifier comment l’IA « peut tout changer » (80%). D’autres complications concernent l’intégration de technologies de rupture à l’IT existant (Legacy) et la mise à niveau de compétences (pour 66% du panel).

Appian veut convaincre davantage d’organisations qu’elle peuvent obtenir un avantage compétitif en adoptant une nouvelle approche de la relation IT/Métiers.

(crédit photo © shutterstock.com)

Lire aussi :