Avanquest rachète Micro Application

Cloud

En rachetant Micro Application, le groupe Avanquest va accélérer son développement à l’international.

C’est au cours d’une conférence de presse d’annonce de ses résultats pour le premier semestre 2010, que les dirigeants d’Avanquest ont créé la surprise en annonçant la reprise de Micro Application, l’un des plus vieux (à l’échelle de l’IT) et des plus connus (surtout en B2C) des éditeurs de livres informatiques et de logiciels, nous apprend ChannelInsider.fr.

Auparavant, Bruno Vanryb (confondateur avec Roger Politis de BVRP devenu Avanquest) s’était félicité de l’activité d’Avanquest qui avait progressé de près de 5 % dans un contexte pourtant pas simple (4,8 % exactement à 40,5 M€). Un résultat imputable principalement à la bonne tenue des activités en ligne, sur le vieux continent comme aux Etats-Unis (+24 % à taux de change constant, +40 % pour les seules ventes en téléchargement). L’OEM n’a pas été en reste avec un joli taux à deux chiffres (+14 %). L’évolution favorable du dollar a eu également un impact non négligeable sur ces activités en croissance. Le taux de marge brute est lui demeuré stable, à 61,8 % du chiffre d’affaires, tandis que le résultat opérationnel est revenu à l’équilibre après avoir légèrement baissé un semestre plus tôt. Et même si le résultat net ressort à -2,1 millions d’euros (contre -1,5 millions un an plus tôt), l’enthousiasme des dirigeants d’Avanquest n’as pas été refroidi. Ils réaffirment leur confiance dans l’avenir proche et sur le retour de la croissance du chiffre d’affaires et des résultats dès la fin de l’année 2010.

A telle enseigne, qu’Avanquest a donc sorti de son chapeau un nouvel atout : l’annonce du rachat de Micro Application (70 personnes en France pour 20 millions d’euros de chiffre d’affaires) ! Ce, pour un prix initial de 8 millions d’euros (1,5 million en numéraire et 6,5 millions par échange d’actions) auquel pourra s’ajouter un complément de prix de 2 millions (libérable en actions) en cas d’atteinte de certains objectifs de rentabilité future du nouveau pôle Europe Continentale du groupe Avanquest. La conclusion de l’opération sera effective quand certaines conditions suspensives « classiques » auront été levées et quand l’assemblée générale des actionnaires aura été consultée en janvier prochain.

Précisons que la marque Micro Application va survivre à ce rachat. Sa mission ? Poursuivre le développement et la commercialisation «d’Applications pour tous». Sous-entendu : accessibles financièrement au plus grand nombre et simples d’approches.

A noter que dans le protocole d’accord pour l’acquisition de 100 % des titres de Micro Application Europe, c’est essentiellement la partie logicielle qui est concernée au premier chef. C’est ainsi qu’Avanquest entend renforcer son positionnement global sur le territoire français grâce à un portefeuille allant des logiciels « Grand Public » aux licences dédiées au B2B.

Les deux éditeurs vont donc travailler de concert et profiter de synergies immédiates du fait de la similitude de leurs modèles économiques. Tous deux ont des chantiers similaires et notamment le développement d’une nouvelle génération de logiciels multiplateformes, sous forme de licences ou de SaaS (Software as a service), et l’émergence d’un épais catalogue qui, au-delà des PC, concerne les Smartphones et les tablettes tactiles, sans oublier les réseaux sociaux (au premier rang desquels Facebook).

« Avanquest réalise plus de 90 % du son chiffre d’affaires à l’international et avait besoin de se renforcer en France où la société a été créée et est cotée », a tenu à rappeler Bruno Vanryb, Co-Fondateur et P-DG du Groupe Avanquest Software, désormais dans le top 10 mondial des éditeurs de logiciels. Il ajoute que « le rapprochement avec Micro Application constitue une opportunité formidable pour nos deux entreprises, car indépendamment de sa position de leader sur le marché français, Micro Application dispose d’une gamme de logiciels et applications innovantes directement transposables à l’international et sur Internet. »

Pour sa part, Philippe Olivier, fondateur historique et P-dg de Micro Application, est appelé à rejoindre le comité exécutif du groupe Avanquest. Il en présidera les opérations françaises et contribuera au développement des ventes en Europe. Notons pour finir que l’activité «littérature informatique et technique» devrait être filialisée, sans disparaître totalement du périmètre d’activité de Micro Application.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur