AWS perd du terrain face à Microsoft dans le Cloud

Cloud

La hausse des revenus générés par Microsoft et IBM dans les services d’infrastructure Cloud a été très supérieure à celle d’Amazon Web Services au second trimestre 2014.

Amazon Web Services (AWS) domine encore largement le marché des services d’infrastructure Cloud (IaaS, Paas, Cloud privé et hybride inclus), mais ne peut plus prétendre être plus puissant que ses quatre principaux concurrents réunis, observe Synergy Research Group.

La société d’études américaine estime que les revenus Cloud ont atteint 3,7 milliards de dollars au second trimestre 2014 et plus de 13 milliards de dollars sur douze mois, soit une progression d’environ 45% pour le marché mondial. Microsoft et IBM ont gagné des parts de marché sur les quatre derniers trimestres (pour s’établir aux environs de 9% et 7% respectivement), alors que AWS (moins de 30%) et Google (plus de 4%) affichent des taux quasiment stables.

Microsoft en force dans le IaaS/PaaS

AWS affiche une hausse de ses revenus de 49% sur un an (plus de 1 milliard de dollars sur le trimestre issus essentiellement des services d’infrastructure Cloud). La croissance est cependant nettement moins élevée que celle de Microsoft (+164% par rapport au second trimestre 2013) et d’IBM (+86%). Tous deux revendiquent près de 1 milliard de dollars de revenus Cloud sur le trimestre, mais surtout issus du logiciel en tant que service (SaaS), du matériel et des services associés. De son côté, Google (+47%) ne parvient pas à suivre le rythme de croissance de Microsoft et IBM sur ce segment de marché. Il fait mieux, cependant, que Saleforce.com (+38%).

Dans un marché du Cloud Computing à forte pression concurrentielle, « Amazon Web Services reste le leader incontesté du marché, mais Microsoft fait d’énormes progrès dans le IaaS et le PaaS, et IBM dispose maintenant du leadership dans les services d’infrastructure de Cloud privé/hybride », a commenté John Dinsdale, directeur de recherche chez Synergy Research.

crédit photo – © Beboy – Fotolia.com


Lire aussi

Satya Nadella oriente Microsoft vers la productivité, la mobilité et le cloud

Investir dans le Cloud ou la mobilité ne rime pas avec recrutements


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur