Benjamin Woo, Neuralytix : « Les DSI doivent se focaliser sur l’information »

CloudDSI

Pour Benjamin Woo, analyste américain qui ‘chasse’ sur le territoire européen, les DSI doivent arrêter de penser stockage pour se concentrer sur la gestion de l’information. Et d’inciter les directions informatiques européennes à sortir de leur léthargie.

Il a quitté IDC pour créer, voici huit ans, son cabinet d’analystes, Neuralytix. Une démarche personnelle construite autour de la volonté d’humaniser la vision des technologies. Une approche qui nous a séduits. Et qui se double de la volonté affichée de se rapprocher du marché européen.

Nous avons demandé à Benjamin Woo de nous donner, en quelques mots, sa vision du stockage de données aujourd’hui et pour demain.

Silicon.fr : Quelles sont les tendances que vous percevez aujourd’hui sur le stockage de données ?

Benjamin Woo, analysten et fondateur de Neuralytics
Benjamin Woo, analyste et fondateur de Neuralytics

Benjamin Woo : Notre attention ne se porte plus sur le stockage des données, mais sur la donnée elle même. Le stockage devient une part importante des dépenses informatiques, par l’effet mécanique de l’augmentation des volumes de données. Mais se pose la question de savoir comment utiliser de nouvelles voies dynamiques pour gérer la donnée. Cela dépend également des applications qui la supportent.

Les DSI doivent faire un focus sur l’information, plus que sur les infrastructures. Ils doivent penser les technologies différemment, comme sur le téléphone mobile, qui réunit d’une part les applications et d’autre part la plateforme pour l’infrastructure. En la matière, les utilisateurs préfèrent faire appel à différentes plateformes et différents vendeurs. Mais c’est automatiquement sur l’application que doit se reporter la gestion des données.

Cela s’accompagne également de nombreuses difficultés…

Le problème, c’est que les données occupent beaucoup de place et adoptent de multiples formats, ce qui rend leur gestion encore plus difficile. Conséquence : en transportant des données d’un site à un autre, du datacenter à au client mobile, par exemple, il est possible de perdre des informations qui concernent des données. Cela peut provenir d’un problème de réseau, de performance, ainsi que de virtualisation. Avec en plus des données que l’on utilise et ré-utilise dans différents contextes.

Par quoi peut-on commencer pour faire évoluer une stratégie de stockage ?

Par les file systems et le stockage objets sur des systèmes distribués. Mais ce ne sont pas les seules choses à faire pour résoudre le problème…

Et plus particulièrement en Europe ?

Ma vision de l’Europe, en général, c’est que l’adoption des nouvelles technologies y affiche des retards qui ne sont plus envisageables. D’autres pays deviennent meilleurs dans les processus de traitement de l’information. Sur le stockage, l’Asie comme l’Amérique Latine sont de plus en plus compétitifs, mais l’Europe de moins en moins !


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur