Blackberry rassure un peu sur son premier trimestre 2015

MobilitéOS mobilesPoste de travailSmartphones

Malgré un chiffre d’affaires en recul, les pertes de Blackberry sont moins lourdes que précédemment. Les résultats confortent la stratégie du constructeur recentrée sur les services aux entreprises.

« Notre performance fiscale du 1er trimestre démontre que nous sommes sur la bonne voie pour réaliser des avancées importantes, y compris au niveau de nos objectifs financiers et la fourniture d’un solide portefeuille de produits », s’est réjouit John Chen, le PDG de Blackberry, lors de la présentation des résultats du premier trimestre fiscal 2015 clos le 31 mai.

Si les résultats sont encore loin d’être positifs, ils s’améliorent néanmoins. Sur la période, le constructeur canadien a réalisé un chiffre d’affaires de 966 millions de dollars. Un chiffre stable (-1%) par rapport au 976 millions du précédent trimestre fiscal (le 4e de 2014) mais en net retrait en regard des 3,1 milliards générés il y a un an. Au final, le résultat se traduit par une perte de 60 millions de dollars contre 86 millions en 2014. A noter que, sans des charges exceptionnelles, la perte se transformerait en bénéfices de 23 millions de dollars. Un résultat encourageant qui conforte John Chen dans sa stratégie.

Les services dominent le chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires est réparti entre les services (54%), la vente de smartphones (39%) et les revenus issus des logiciels (7%). Un an auparavant, l’activité terminaux dominaient (à 71%) sur les services (26%). Un renversement qui confirme la pertinence de Blackberry d’accentuer sa stratégie sur les offres aux entreprises.

Le volume de smartphones Blackberry vendus aux distributeurs progresse de 300 000 unités à 1,6 million de terminaux. Ce qui reste bien modeste en regard des plus de 43 millions d’iPhone qu’Apple a, par exemple, vendu au cours du premier trimestre 2014. Mais 2,6 millions de téléphones du Canadien ont atterri entre les mains des consommateurs finaux, ce qui a permis de réduire la montagne de stocks d’appareils accumulés suite aux ventes modestes des premiers modèles sous BlackBerry 10 (BB10). L’entreprise de Waterloo se félicite par ailleurs de détenir 1,2 million de licences BES10 dans le cadre de son programme EZ Partner de transfert depuis BES5, mais aussi de la concurrence. Pas moins de 120 000 licences (10%) ont été arrachées aux offres MDM (mobile device management) concurrentes.

Trésorerie améliorée

La trésorerie de l’entreprise s’élève à à 3,1 milliards de dollars. Un montant sensiblement plus élevé que les 2,7 milliards du précédent trimestre (le 4e trimestre fiscal 2014) amélioré grâce à des ventes immobilières et un remboursement d’impôts. La marge brute monte à 48% contre 43% au quatrième trimestre fiscal 2014.

« Au cours des six derniers mois, nous avons mis l’accent sur l’amélioration de l’efficacité de nos opérations visant à conduire des réductions de coûts et améliorer la marge. Pour l’avenir, nous nous concentrons sur notre plan de croissance pour permettre notre retour à la rentabilité », conclu John Chen. Un objectif visé pour la fin de l’année fiscale 2015.


Lire également
Blackberry adopte les applications Android d’Amazon
BlackBerry verrouille un peu plus BBM pour les entreprises
Blackberry se lance dans les services de paiement mobile


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur