Les Blackberry 10 s’ouvrent aux solutions tierces de MDM

LogicielsMobilitéOS mobiles

Blackberry permet aux solutions de gestion mobile de AirWatch, Citrix, IBM et SAP de piloter les Blackberry 10 en entreprise.

Blackberry poursuit sa stratégie d’ouverture. Après avoir introduit le support des smartphones et tablettes Android et iOS dans BES10, sa solution de gestion des terminaux mobiles, et sa plate-forme de messagerie BBM, le constructeur canadien fait un pas vers les éditeurs d’offres MDM (mobile device management) et concurrents potentiels. Ces derniers pourront prochainement piloter la gestion des terminaux Blackberry 10 (séries Z et Q) depuis leurs plates-formes de gestion de la mobilité.

AirWatch (Enterprise Mobility Management Platform), Citrix (XenMobile), IBM et SAP (Mobile Secure) seront les premières entreprises à profiter de cette ouverture dans un premier temps. Cette interopérabilité des environnements devrait s’appuyer sur une API que Blackberry livrera à ses “partenaires”. Une offre qui pourra potentiellement s’étendre à d’autres acteurs du marché, dont Oracle, bien que Blackberry n’ait pas donné de précisions sur ce point.

Maintenir les terminaux BB10 en entreprise

« Nous effectuons ce mouvement stratégique pour continuer à fournir l’environnement mobile le plus ouvert et flexible à nos clients, déclare John Sims, président de la division Entreprise dans les colonnes du blog de Blackberry. Avec l’aide de nos partenaires, nous espérons continuer à proposer aux clients une plus grande souplesse dans leurs choix d’environnements de terminaux mobiles. »

La démarche vise également pour Blackberry de maintenir ses terminaux BB10 entre les murs des entreprises. Ces dernières années, les smartphones du Canadien n’ont cessé de perdre du terrain sur le marché des téléphones, cela malgré le lancement, début 2013, de l’offre BB10 plus au goût du jour des nouveaux usages en ligne. Selon le cabinet Kantar, les terminaux Blackberry comptent aujourd’hui à peine 1,1% du marché de l’Europe des cinq, et 0,7% aux Etats-Unis. Une part que Blackberry a tout intérêt à maintenir au mieux pour justifier sa présence auprès des organisations professionnelles.

L’Internet des objets en ligne de mire

Néanmoins, le constructeur voit plus loin. S’il entend rester l’acteur dominant sur le marché du MDM (avec plus de clients que les trois premiers concurrents réunis), son offre va évoluer pour répondre aux évolutions du marché, notamment dans l’Internet des objets. « BlackBerry est plus qu’un simple fournisseur EMM (Enterprise Mobile Management, NDLR) ou un fournisseur de terminaux, poursuit John Sims. Nous sommes idéalement positionnés pour être un acteur majeur sur le marché de l’Internet des objets qui se chiffre en multi-milliards de dollars. Pour y parvenir, nous allons non seulement créer et soutenir des environnements ouverts et flexibles, mais aussi aider nos clients à atteindre leurs objectifs avec une plate-forme axée sur les infrastructures de mobilité (par exemple le BYOD, COPE, etc.), la prolifération de données et plus encore. Les nouvelles frontières sont des applications, les données et l’Internet des objets – nous cherchons à dominer dans ces domaines. »

Dans l’immédiat, l’évolution de l’offre Blackberry passera par la livraison de BES12 d’ici la fin de l’année. La prochaine version du serveur de gestion s’illustrera notamment par le support de l’environnement Windows Phone (signe de la montée en puissance de la plate-forme de Microsoft) et, pour 2015, la livraison d’une version cloud.


Lire également
John Sims, Blackberry : « notre offre reste unique sur le marché»


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur