Bourse : nouveau repli, malgré Microsoft

Cloud

Les indices finissent cette semaine agitée dans le rouge

La fébrilité demeure sur les places financières et le mini-krach en Europe et en Asie, sans oublier l’affaire Société Générale, laissera des traces. A Wall Street, après deux jours de rebond, les indices ont plongé assez fortement dans le rouge ce vendredi, à l’issue d’une séance encore une fois très volatile.

Malgré les très bons résultats de Microsoft, qui fait souvent office de baromètre à New York, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a reculé de 171,44 points (-1,38%) à 12.207,17 points et l’indice Nasdaq, à forte composante technologique, de 34,72 points (-1,47%) à 2.326,20 points.

L’indice élargi Standard and Poor’s 500 a quant à lui cédé 21,46 points à 1.330,61 points (-1,59%).

Sur la semaine, le Dow sauve néanmoins l’essentiel avec un gain de 0,39%. L’indice vedette américain semble avoir bien échappé aux massives corrections en Europe et en Asie même si depuis le début de l’année, il subit une perte proche des 8%. Le Nasdaq quant à lui essuie une perte hebdomadaire de 0,88% et de 12,3% depuis le début 2008.

Microsoft perd 0,9% malgré des résultats record.

Broadcom prend 2,5%. Ses revenus sont ressortis à 1,03 Md$, en augmentation de 8,1% en séquentiel et en croissance de 11,2% en glissement annuel. Le résultat net trimestriel GAAP a été de 90,3 M$, soit un bpa dilué de 16 cents, contre un bénéfice net de 27,8 M$ et 5 cents de bpa dilué sur le précédent trimestre, et un résultat net de 45,1 M$, soit 8 cents de bpa dilué, sur le 4ème trimestre 2006.

Juniper Networks perd 1,3%. Au 4e trimestre, son CA atteint 809,2 M$ en croissance de 36% en glissement annuel, sur un bénéfice net GAAP de 122,9 M$, 22 cents par titre, contre 71 M$ et 12 cents par action l’an passé, à la même période.

Sun Microsystems gagne +1,9% suite à de nouveaux bons trimestriels.

Ce vendredi à Paris, le CAC40 qui avait pris de bonnes dispositions pour continuer son rebond historique de la veille s’est finalement écroulé, plombé par Wall Street. L’indice perd 0,76% à 4.878,12 points, pour une perte hebdomadaire de 4,21% et atteint 13% depuis le 1er janvier. Comme dirais l’autre, c’est le moment d’acheter !

Le titre Société Générale qui avait réussi à se maintenir en hausse une bonne partie de la journée, clôture en baisse de 2,55% à 73,87 euros. Le trader à l’origine de positions douteuses qui a fait perdre plus de 4,9 milliards d’euros à la banque (des positions vendues en catastrophe, en pleine débâcle boursière…) était toujours en garde à vue ce dimanche.

Dans son sillage, les autres valeurs bancaires finissent dans le rouge. BNP Paribas cède 3,56% à 65,50 euros, Dexia 0,67% à 16,19 euros, le Crédit Agricole 0,83% à 20,26 euros et Natixis 2,48% à 11,37 euros.

Du côté des hausses, EADS s’installe en tête du CAC avec un gain de 5,04% à 17,48 euros. Sa filiale Airbus est en négociations avancées avec la compagnie indienne Kingfisher pour lui vendre 40 avions pour 5 milliards d’euros. Dans son sillage, l’un de ses grands actionnaires, le groupe Lagardère prend 1,06% à 47,48 euros.

Belle journée aussi pour Alcatel-Lucent (+3,34% à 4,32 euros) et pour PSA (+2,32% à 49,19 euros).

Sur le SRD, l’éditeur de jeux Ubisoft s’offre un rebond de 5,62% à 60,30 euros.

Les cours du pétrole ont nettement remonté, ils sont au-dessus des 90 dollars Sur le marché des changes, 1euro perd un peu de terrain et vaut 1,4666 dollar.

A nouveau sous pression depuis jeudi le dollar résiste autour de 1,46 euro. Le baril de pétrole se stabilise juste au-dessus des 90 dollars à 90,74 dollars pour le baril de WTI et 90,88 dollars pour le Brent.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur