Bruxelles autorise le méga-rachat de Navteq par Nokia

Cloud

La géolocalisation est la pierre angulaire de la stratégie de contenus du finlandais

Nokia va encore pouvoir renforcer son offre de services et de contenus. La Commission européenne vient en effet d’autoriser, sans conditions, le rachat de Navteq par le géant finlandais. L’américain Navteq est l’un des principaux fournisseurs de cartes virtuelles utilisées dans les GPS. Le premier fabricant mondial de mobile déboursera pas moins de 8 milliards de dollars pour s’emparer de sa proie. C’est la plus grosse acquisition de son histoire.

Pour Bruxelles,“l’opération n’entraverait pas de manière significative le jeu d’une concurrence effective dans l’Espace économique européen.”Notamment parce que“les autres fabricants de téléphones mobiles pourraient toujours concurrencer Nokia en collaborant avec des concepteurs indépendants d’applications de navigation ou en développant d’autres fonctions équipant leurs téléphones.

Nokia entend profiter du boom de la géolocalisation. Et veut faire de ses mobiles, les terminaux stars du GPS de demain en opposition aux PND des TomTom et autres Garmin. D’ailleurs, les autres fabricants de téléphones portables intègrent de plus en plus des modules GPS dans leurs combinés.

“Le marché de la navigation personnelle se développe rapidement, le secteur de la navigation sur téléphone mobile étant celui qui enregistre la plus forte croissance. Selon une récente étude de marché réalisée par Canalys, plus de 60 % des utilisateurs de téléphones mobiles apprécient d’avoir une fonction de navigation sur leur appareil”, expliquait en février dernier Markku Suomi, Directeur du groupe de produits Connect de Nokia.

Depuis plus d’un an, Nokia joue la carte des services afin de soutenir la vente de ses combinés. OVI, son portail de services (navigation, musique, jeux) doit permettre au groupe d’assurer le mariage entre ses terminaux et ses services et surtout permettre à Nokia de diversifier ses sources de revenus. Avec Navteq, Nokia renforcera considérablement son offre.

Après avoir racheté l’allemand Gate5, le groupe a lancé son terminal GPS dédié (le 330 Auto Navigation), et smart2go, sa solution de cartographie et de navigation téléchargeable gratuitement sur le Web, et son premier mobile équipé de la fonction GPS. Cette année, deux mobiles dédiés au GPS seront également lancés.

“C’est un investissement stratégique pour Nokia”, commente Thomas Husson de Jupiter Research. “Nokia balise le terrain et ne s’attend pas à des volumes exceptionnels dans un premier temps. L’essor du mobile GPS prendra du temps: il faudra allier la simplicité d’utilisation avec un pricing intéressant. Nokia se positionne afin d’entraîner la marché”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur