Bull: bons chiffres sur 2010, et l’action rebondit

Cloud

Bonne progression du chiffre d’affaires, renforcement sur les super-calculateurs… Bull confirme la reprise, avec un boom au 4è trimestre 2010

Le groupe Bull a terminé son exercice fiscal 2010 (au 31 décembre) en fanfare. Sur le 4è trimestre, les ventes ont été en progression de +20,2% par rapport à 2009.

Sur la totalité de 2010, le chiffre d’affaires consolidé a progressé de +12% à 1,243 milliard d’euros. La croissance organique est de +2,7 %.
La profitabilité est tout à fait au rendez-vous. La marge brute atteint 278,3 millions d’euros, soit 22,4 % du chiffre d’affaires. Le résultat brut s’établit à 24,6 millions d’euros (en progression de 10,6 millions d’euros par rapport à 2009). Et le résultat net (part du groupe) s’élève à 6,5 millions d’euros (contre 1,4 million d’euros en 2009).
Du coup, la trésorerie nette s’élève de 283,2 millions d’euros, comparé à 285,4 millions d’euros à fin 2009. Et l’action se rapproche des 4 euros.

Par familles d’activités, voici les principaux chiffres:
. l’activité Hardware & Systems Solutions enregistre la plus forte progression : +11%. Elle s’élève à 397,1 millions d’euros. Selon Bull, ces chiffres, qui font suite à une croissance de +5,8 % en 2009, confirment le succès des offres de systèmes intégrés, en particulier celui de l’offre dite ‘extreme computing‘.  “Cette offre, qui affiche une croissance supérieure à 50 % en 2010 est devenue la plus importante du segment“.  Ce succès se traduit, du reste, par la reconnaissance de records au sein de la profession ; cf. article: ‘Le Bullion décroche un record VMware‘.

. les activités Services et Solutions affichent une croissance de +3,8 % à 501,4 millions d’euros. C’est “une performance supérieure aux estimations du marché français des services informatiques avec une progression de 1,4%, dans un marché européen en repli de -2,5%.” Cette performance est tirée en particulier par les offres d’infogérance et la reprise de certains marchés à l’international. Les ‘managed services‘  y ont particulièrement bien contribué.

.  l’activité Maintenance & PRS enregistre un léger recul de -1,3% à 189,5 millions d’euros. La  décroissance, qui a été de -4% au premier semestre, n’a pas pu être compensée sur le 2è semestre, malgré de nouvelles offres de “services d’infrastructure“.

. les activités Fulfillment & Third Party Products, accuse le plus fort recul, -13,9%, à 66,2 millions d’euros. Bull explique s’être “focalisé sur les offres du groupe à plus forte valeur ajoutée“.

. les activités Security & Mission Critical System restent stables et s’établissent à 88,9 millions d’euros.

Des perspectives encourageantes
La direction confirme ses objectifs à moyen terme, tels que  publiés le 9 décembre 2010 lors de la présentation de son plan stratégique à 3 ans baptisé  BullWay 2011-2013.
Commentaire du p-dg, Philippe Vannier: “En alliant puissance de calcul et sécurité, Bull dispose d’un portefeuille de solutions dont la pertinence technologique est reconnue internationalement et que ses équipes sont déterminées à promouvoir.”
__________________________

Les bons scores de 2010

– le Tera 100, supercalculateur installé par Bull au CEA,  a été classé premier supercalculateur pétaflopique européen et 6è au niveau mondial lors du dernier classement TOP 500 publié en novembre dernier.
– dans le cadre du partenariat européen PRACE (Partnership for Advanced Computing in Europe), Bull a lancé la conception du nouveau supercalculateur Curie, qui devrait être “l’un des plus puissants au monde“.
– renouvellement et enrichissement des supercalculateurs Bullx, dans la catégorie de l’extreme computing;
–  lancement, dans le domaine de l’informatique de gestion,  des Novascale Bullion et Novascale Gcos, issus de la même plateforme technologique que Bullx.
– lancement de l’Extreme Factory, mariage entre l’extreme computing et le cloud computing,  la première offre intégrée de simulation numérique à la demande avec paiement à l’usage.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur