CES 2012 : un dernier focus de Steve Ballmer sur Windows

Poste de travail

Pour ce qui est probablement sa dernière intervention en ouverture du CES de La Vegas, le patron de Microsoft a sans surprise mis l’accent sur Windows Phone et Windows 8… et les loisirs.

Sans surprise et sans saveur, c’est ce qui ressort de la probable dernière intervention de Steve Ballmer, le patron de Microsoft, au keynote d’ouverture du CES de Las Vegas. Dernière, car les organisateurs de la manifestation ont jugé que Microsoft n’était plus assez innovant pour s’afficher lors de cet évènement dans l’évènement. Dernière peut-être également, car Steve Ballmer est sur la sellette, pointé du doigt par des actionnaires influents du géant du logiciel qui brigue aujourd’hui la même place dans le grand public.

Priorité à Windows Phone

Au cours de son intervention, Steve Ballmer a tout d’abord fait l’apologie de Metro, l’interface en blocs carrés qui équipe Windows Phone et prochainement Windows 8. Il a comparé les concurrents de son OS mobile à une marée d’icônes et d’applications, avant d’affirmer que Windows Phone offrait une meilleure voie. Ce discours est significatif de la mission que Microsoft et ses partenaires – même si ceux-là se sont résumés à Nokia et HTC ! – semblent s’être donnés au CES : imposer Windows Phone. Mango. La dernière mise à jour de l’OS est ainsi présentée comme la version qui va enfin pouvoir affronter iOS de l’iPhone et les derniers smartphones sous Android.

Se préparer à Windows 8

Windows 8, le prochain OS (système d’exploitation) de Microsoft a bien évidemment occupé la place qu’il mérite dans le discours de Steve Ballmer. Plus que la nouveauté, Microsoft entend jouer la carte de la pérennité à la fois pour s’inscrire dans la continuité des usages – « Les gens ne veulent pas faire de compromis avec ce qu’ils utilisent aujourd’hui », a déclaré Steve Ballmer, visant sans doute les fonctionnalités qualifiées de légères des tablettes – et cela sur toutes les plateformes, qu’il s’agisse du PC, mais également des tablettes. Sur un marché dominé par l’iPad d’Apple, et où la concurrence s’active principalement autour d’Android de Google, Microsoft mise une nouvelle fois sur des gros carrés, les mêmes que sur Windows Phone, pour offrir une interface simplifiée aux utilisateurs. L’éditeur va certainement miser fortement sur Metro pour construire une nouvelle image autour de Windows 8. Office 365, la suite bureautique en version cloud de Microsoft, devrait également adopter l’interface en briques.

Windows, c’est l’avenir

Steve Ballmer a également fait l’apologie de l’ultrabook, les ordinateurs portables au design fin qui ont envahi le CES. L’ultrabook s’inscrit véritablement dans une stratégie de défense de la plateforme WinTel (Microsoft Windows et Intel x86) contre la vague des OS alternatifs et des tablettes sous technologie ARM, à laquelle le netbook n’a pas su ou pu résister. C’est toute l’ambiguïté de Microsoft qui s’affiche ici. Windows 8 est présenté d’une part comme un OS pour tablettes, mais la performance est recherchée sur les ordinateurs portables de dernière génération. Alors Steve Ballmer reprend son flambeau et harangue la foule : « Windows 8 c’est l’avenir. Il n’y a rien de plus important pour Microsoft que Windows ! ». Les visiteurs du CES l’auront compris, mais n’auront rien appris de plus, mis à part l’arrivée de Kinect, la caméra pour XBox vendue à 18 millions d’exemplaires, qui fera son apparition sur Windows le premier février.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur