CESIT : urbaniser le 'data center' autant que le SI

Réseaux

Après le SI, il faudra également urbaniser le ‘data center’. Le Cesit (Club des exploitants de salles informatiques et télécoms) en a fait son leitmotiv lors de la  journée DataCenter Dynamics. Il le re-développera au ITI Forum, les 16 et 17 juin à Paris

L’urbanisation du ‘data center’ ? Certains fournisseurs (Panduit, Cisco, Equinix…) avaient commencé d’en parler mi-2008. La démarche consistait alors pour eux à réduire la consommation d’énergie, à optimiser la capacité réseau, à améliorer le suivi des équipements informatiques, à garantir la continuité de service et un haut niveau de sécurité…

Mais pour Frédéric Charron, l’un des fondateurs du Cesit (Club des exploitants de salles informatiques et télécoms), il s’agit de bien autre chose. «L’urbanisation du data center, a-t-il insisté en clôturant la journée DataCenter Dynamics le 29 mai dernier à Paris, ne diffère pas de l’urbanisation du SI, ni des pratiques des urbanistes. Il s’agit de cartographier l’existant et de mieux gérer les évolutions prévisibles. »

Cette approche est radicalement nouvelle. Seuls quelques rares ‘data centers’ l’auraient déjà concrétisée à ce jour dans l’hexagone. Frédéric Charron pointe un retard français particulièrement criant, dû surtout selon lui à la dichotomie existant entre les DSI et les services généraux, qui, dans les entreprises, sont en charge de la distribution de l’électricité et du froid. « Ces deux populations,observe-t-il, ne se parlent généralement pas alors qu’elles devraient se fondre dans une équipe mixte ayant la volonté de coopérer et de réussir. »

Se focaliser sur le PUE (Power Usage Effectiveness), le rapport entre l’énergie consommée par le data centre et l’énergie nécessaire au fonctionnement des serveurs, ne suffit pas non plus. L’urbanisation demande à prendre à compte bien d’autres éléments de performance : le taux d’occupation de la salle, la densité des baies, la production-distribution du froid, les secours électriques…

Ce n’est pas placer ses machines n’importe où, mais structurer ses espaces en zones à faible, moyenne, haute et très haute densités. Ce n’est pas dresser un état des lieux approximatif de six mois en mois, mais tenir continuellement à jour une cartographie exhaustive des équipements. Ceci, non seulement pour pouvoir simplifier, optimiser, rendre plus flexible en continu, mais aussi pour mieux transformer et investir. Urbaniser, c ‘est avoir la connaissance la plus fine possible de l’existant et définir des cibles opérationnelles.

Plusieurs éditeurs, nord-américains et européens, proposent des outils d’amélioration de la performance globale d’exploitation d’une salle informatique. Il convient bien sûr de les utiliser, Frédéric Charron ayant plutôt, pour sa part, une expérience réussie avec 6Sigma DC Manager de Future Technologies. Mais le Cesit peut également dispenser désormais des formations adaptées et aider à mettre en place les compétences d’exploitation et de gestion des déploiements des machines. L’urbanisation sera certainement le thème central de l’événement DataCenter Dynamics de décembre prochain à Paris.

___

AGENDA : ITI FORUMS, ITI 2009, 16 et 17 juin, Paris, Méridien, porte Maillot: Conférence des clubs utilisateurs du Data Center, de l’Archivage et de la Business Continuity. ITI2009 Unique : 100 utilisateurs témoignent. Restitution des groupes de travail et remise des livres blancs des clubs. Inscriptions:cliquer ici


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur