Cloudwatt : l’agenda très chargé du nouveau Pdg, Didier Renard

Cloud

Le remplaçant de Patrick Starck à la tête de Cloudwatt est enfin connu : il s’agit de Didier Renard, actuel dirigeant d’un intégrateur Cloud, Tasker. Sa nomination intervient dans un contexte troublé pour le Cloud souverain.

Le nom du remplaçant de Patrick Starck à la tête de Cloudwatt est désormais officiel : il s’agit de Didier Renard, actuel dirigeant de Tasker Cloud Services, société créée à Lille en 2011 (« revendeur agréé d’Amazon Web Services et de Numergy », est-il précisé sur le site Internet). Sa nomination sera effective à partir du 28 avril. Patrick Starck, premier Pdg du Cloud souverain à la création de la société courant 2012, avait quitté ses fonctions fin mars. Nadine Pichelot, directrice financière et responsable RH, assurait depuis l’intérim.

Agé de 50 ans, Didier Renard est diplômé de l’INSEEC et de l’ESCP. Il a démarré sa carrière chez IBM, puis Compaq avant de prendre des postes d’encadrement (DSI, DOSI, directeur des opérations) au sein de donneurs d’ordre, comme le Crédit Agricole.

Il a été le tout premier diplômé français de la Singularity University, une université créée en 2009 sur le campus californien de la Nasa, relève LePoint.fr alors que l’intéressé venait d’écrire une lettre ouverte au Président de la République François Hollande lors de son passage dans la Silicon Valley en février.

Au sein de Cloudwatt, la nomination de Didier Renard a été officialisée en fin de semaine dernière alors que le départ de Patrick Starck était connu depuis le début de l’année. L’entrepreneur va prendre les commandes de l’un des deux ambassadeurs du Cloud souverain soutenu par Orange (44,4%), Thales (22,2%) et la Caisse des dépôts (33,3%).

Récemment, le fournisseur de services IT s’est associé avec APX, Cisco, UshareSoft, Netapp et Suse pour lancer une offre de Cloud hybride Plug2watt, rappellent nos confrères de Itespresso. Mais, globalement, Cloudwatt a pris du retard dans le déploiement de ses activités et une review sur la stratégie a été enclenchée.

Deux Cloud souverains : un de trop ?

Dans un entretien vidéo réalisé lors du récent salon ROOMN (voir ci-dessous), Philippe Tavernier, Pdg de Numergy (l’autre Cloud souverain soutenu par le trio SFR – Bull – CDC), réagissait sur l’idée d’un rapprochement avec Cloudwatt évoqué « par un opérateur tiers ».

Il s’agissait en fait de Gervais Pélissier, directeur financier du groupe Orange, qui a récemment déclaré en marge des résultats de l’opérateur : « A terme, ne faudrait-il pas que Cloudwatt et Numergy se rapprochent ? Nous ne désespérons pas. »

Point commun entre les deux sociétés : elles bénéficient toutes deux d’un financement égal de l’Etat (75 millions d’euros chacun) par l’intermédiaire de la CDC, via le programme des investissements d’avenir.

En complément :

Déploiement du Cloud : pourquoi ça coince


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur