Club-Internet, opérateur, propose l’ADSL2 à 9 euros

Régulations

La filiale de Deutsche Telekom entend voler de ses propres ailes et annonce le déploiement de son propre réseau. Objectif: recoller au peloton de tête avec l’ADSL 2+ à prix cassés et une TV sur Internet innovante avec Microsoft

Club-Internet veut grandir. Et vite. Le FAI filiale de T-Online (Deutsche Telekom) fête ses dix ans. Et en profite pour passer à la vitesse supérieure. Car le groupe ne veut pas se faire manger par une concurrence de plus en plus concentrée.

Après le rachat de Tiscali et le mariage entre Cegetel et Neuf Telecom, la position du FAI devenait délicate. Loin derrière les leaders avec environ 260.000 abonnés ADSL, Club voit en plus son développement limité car il n’est qu’un revendeur de services. Il achète en effet ses capacités, notamment à Neuf Telecom. Il est donc dépendant de ses fournisseurs lorsque par exemple, il souhaite lancer un nouveau service. Et comme ces fournisseurs sont aussi ses concurrents, Club voit son développement bridé. Pour rester dans la course et être maître de ses tarifs, Club Internet a donc décidé d’investir dans un réseau indépendant. Deutsche Telekom mettra le paquet. “La France est un marché clé pour nous”, insiste l’opérateur historique allemand. L’objectif est clair: rattrapper les leaders et atteindre 15% de part de marché. Il s’agit d’un tournant stratégique pour l’entreprise: de fournisseur d’accès, Club Internet devient opérateur à l’image de Free ou de Cegetel/Neuf Telecom. Au total, c’est 1 milliard d’euros qui sera investi sur trois ans en France et en Espagne. 500 millions seront affectés au déploiement de ce réseau, une très grande partie de cette somme sera consacrée à la France. Ce réseau de dernière génération, permettant notamment le triple-play‘ sera déployé en plusieurs étapes. 50% de la population internautes sera couverte d’ici la fin 2005, ce qui représente 10 millions de lignes et 250 communes. Pour les zones encore non couvertes, Club Internet continuera à se fournir auprès de Neuf Telecom et de France Télécom. Techniquement, le réseau national de 6.500 kilomètres de fibre atteint un débit de 80 Go/s et de 10 Go/s au niveau métropolitain. Les équipements sont fournis par Ciena, Cisco, Lucent et Foundry. 500 millions d’euros investis Ce réseau permettra donc à Club Internet d’être indépendant. Et d’étoffer rapidement ses offres notamment sur plusieurs domaines où il est cruellement absent et en retard: l’ADSL 2+ et les offres ‘triple-play‘. A partir du 20 juin, le désormais nouvel opérateur lancera donc sa première offre ADSL 2+ qui permettra d’atteindre un débit maximum de 20 Mb/s. Pour s’imposer sur ce juteux nouveau marché où Wanadoo et Free sont déjà présents, Club Internet annonce des prix cassés. L’ADSL 2+ sera en effet vendu au prix de l’ADSL débridé: 9,90 euros par mois pendant 3 mois puis 14,90 euros par mois. Le modem se loue 3 euros par mois. A noter que les anciens abonnés migreront automatiquement (pour les lignes éligibles) vers cette offre. La VoIP, lancée en 2004, sera également disponible avec l’ADSL 2+ à 19,90 euros par mois avec un modem à 5 euros par mois. Une offre en dégroupage total, permettant de s’affranchir totalement de France Télécom, sera lancée à la fin de l’année. ADSL 2, TV avec Microsoft Si ces services n’ont rien d’originaux, Club-Internet espère se démarquer avec cette politique tarifaire agressive qui le place parmi les opérateurs les moins chers. Chez Wanadoo, l’ADSL 2+ est proposé (hors promo) à 44,90 euros par mois! Chez Free, le ‘triple play’ ADSL 2+ est vendu 29,99 euros par mois. Par ailleurs, Club Internet envisage de lancer en 2006 la technologie VDSL qui permettra des débits de 50 Mb/s… Néanmoins, le groupe concède qu’il reste encore pas mal de points à régler. Club-Internet se repositionne également sur les services avec l’arrivée de la TV sur Internet. On a pris son temps! Mais l’offre est présentée comme “novatrice”. Au delà des bouquets classiques de chaînes gratuites et payantes, l’opérateur a conclu un accord avec Microsoft pour le lancement de MSTV. MSTV offre pas mal d’ergonomie. Les programmes sont ainsi présentés comme sur un Tivo, ce décodeur numérique qui fait la joie des Américains. Surtout, il est possible d’enregistrer des programmes très simplement sur disque dur et de configurer cet enregistrement depuis n’importe quel PC connecté. Microsoft a également voulu insister sur la convergence: les appels téléphoniques reçus sur le réseau IP sont visualisés à l’écran. Enfin, la Vidéo à la Demande est disponible. Cette offre TV sera disponible à la fin de l’année. On ne connaît pas encore son prix. Elle nécessitera un nouveau boîtier (en plus de celui pour l’ADSL). Club, contrairement à la concurrence, n’a pas opté pour une box tout-en-un car la télévision est rarement dans la même pièce que l’ordinateur. Club Internet affiche donc ses ambitions et se donne les moyens de réussir avec quelques innovations et surtout des prix agressifs. Suffisant? Telecom Italia qui vient de racheter Tiscali France a présenté un plan de bataille assez similaire: dégroupage, mise en place d’un réseau et services. La bataille s’annonce donc rude pour les opérateurs dont le parc d’abonnés est inférieur à 500.000 personnes, taille considérée comme “critique” par les observateurs. Tous les tarifs, toutes les offres: lisez notre dossier “Tableau de bord du haut débit”. Cliquez ici’.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur