Cols bleus : smartphones et tablettes remplacent les terminaux dédiés

OS mobilesPoste de travailSmartphonesTablettes

Les smartphones grand public représentent désormais 75% des terminaux utilisés au travail par les cols bleus, d’après Praxedo, éditeur de logiciels de gestion d’interventions et de géolocalisation.

Les terminaux durcis destinés aux techniciens de maintenance perdent du terrain face aux terminaux mobiles classiques, constate Praxedo, éditeur français de logiciels de gestion d’interventions des salariés itinérants et de localisation de véhicules collaborateurs.

« Les smartphones et tablettes grand public séduisent les entreprises et les utilisateurs grâce à leur puissance et à leur richesse fonctionnelle. Nos clients choisissent maintenant majoritairement ce type de terminaux », déclare Jean de Broissia, co-fondateur et dirigeant de l’éditeur.

Les smartphones et tablettes sous Android à l’épreuve du terrain

D’après une étude réalisée fin juillet auprès de 5 000 utilisateurs de l’application Praxedo Intervention, les smartphones représentent désormais 75% des terminaux utilisés au travail par les cols bleus.

Bien que les tablettes ne constituent que 20% des appareils utilisés, elles ont enregistré une croissance de 100 % sur douze mois, et ce au détriment de terminaux dédiés proposés par des acteurs comme Psion, Intermec (Honeywell) ou Panasonic.

Quel que soit le terminal choisi, les cols bleus privilégient Android (Google) comme plateforme mobile. Ainsi, 66 % des téléphones et tablettes utilisés pour accéder à leur application de gestion d’intervention fonctionnent sous l’OS de Google. iOS (Apple) arrive en seconde position, mais loin derrière : seuls 18 % des utilisateurs de Praxedo Intervention ont installé l’application sur un iPhone ou un iPad.

Proposée en mode SaaS, l’application Praxedo Intervention serait utilisée au quotidien sur plus de 120 terminaux différents. À l’heure du Cloud Computing et du BYOD, « il n’est plus permis de s’enfermer sur une plateforme ou un écosystème unique », ajoute Jean de Broissia. « C’est notre métier d’éditeur que de rendre compatible notre application mobile avec la majorité des terminaux du marché ».

crédit photo © Shutterstock


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – 4 ans d’’Android !


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur