Commerce en ligne: +53% en France

Régulations

Le e-commerce vers les particuliers représente désormais, hors services financiers, 5,5 milliards d’euros

Cru exceptionnel, l’année 2004 illustre la maturité du commerce en ligne français porté par l’explosion des abonnements haut débit dans notre pays.

Selon l’indice de la Fevad (Fédération des entreprises de vente à distance), les sites de commerce sur internet ont en moyenne accru leurs ventes de 53% en 2004, après une fin d’année brillante où les Français ont dépensé plus d’un milliard d’euros en ligne. Pour les seuls mois de novembre et décembre, le chiffre d’affaires des sites en ligne a bondi de 62% par rapport à la même époque de 2003, hors voyages. Le commerce en ligne vers les particuliers représente désormais, hors services financiers, 5,5 milliards d’euros, selon la Fevad. En incluant le commerce inter-entreprise et la finance, il a franchi la barre des 6 milliards d’euros et pèse environ 3% du commerce de détail non alimentaire en France. En 2000, le e-commerce français générait 700 millions d’euros de chiffre d’affaires, 2,25 milliards en 2002, 3,6 milliards en 2003. Globalement, le chiffre d’affaires du commerce en ligne a doublé en deux ans, et sa croissance ne fléchit pas, a souligné la Fevad, alors que l’indice de la consommation des ménages n’a progressé que de 1,4% en 2004, selon la Banque de France. Les clients ont dépensé en moyenne 190 euros en ligne sur la période des fêtes. Un sur quatre a dépensé de 200 à 400 euros, et 12% plus de 400 euros. “Les achats à montant élevé progressent significativement”, commente la Fevad. Les produits les plus achetés restent les produits culturels, les voyages et l’habillement. Plus de la moitié des acheteurs ont acheté au moins un CD ou un DVD, viennent ensuite les livres (31% des acheteurs), les billets d’avion et de train (26%) et les vêtements (20%). Mais la demande se diversifie. Les jouets sont en forte hausse, tout comme la hi-fi (lecteurs MP3, lecteurs CD), l’électroménager et les produits de beauté. La clef USB, le MP3 et les CD musicaux au format SACD figurent en tête du top 10 des produits “high-tech”. L’appareil photo numérique passe de la 1re à la 4e place et le lecteur DVD perd également quatre rangs par rapport à 2003.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur