Coronavirus : des experts de 40 pays mobilisés contre les cyberattaques

CyberguerreSécurité

Un groupe de 360 experts vient de se constituer sous le nom de CTI Covid-19 pour lutter contre les cyber-attaques qui exploitent la pandémie de coronavirus. Leur action bénévole veut protéger en priorité les ressources médicales.

Depuis le début de la crise du coronavirus, les experts en cybersécurité ne cessent d’alerter sur la recrudescence des attaques, en particulier les nombreuses campagnes de phishing comme l’a souligné le Cesin dès le 17 mars.

Un groupe d’experts vient de se constituer au niveau mondial sous le nom de CTI Covid-19 (CTI pour “Cyber Threat Intelligence”, renseignement sur les menaces informatiques).

« Plus de 360 chercheurs en renseignement sur les cybermenaces de plus de 40 pays se réunissent pour aider le secteur médical pendant cette crise mondiale. » indique Ohad Zaidenberg, un des initiateurs du projet, et chercheur au sein de l’éditeur Clearsky.

 

Les experts qui souhaitent rejoindre le projet doivent remplir un formulaire pour faire valider leur candidature par les quatre membres de la direction du projet.

« Notre mission est de neutraliser toutes les cybermenaces cherchant à exploiter la pandémie actuelle. Nous identifions, analysons et neutralisons toutes les menaces, mais en ce moment le plus sensible, nous accordons la priorité aux ressources médicales placées en première ligne et aux infrastructures essentielles. ». explique Ohad Zaidenberg sans donner plus de détails sur les ressources techniques disponibles pour la réaliser.

Protéger les ressources médicales et les réseaux de communication

Autre priorité de CT Covid-19 : défendre les réseaux et les services de communication.

Le groupe utilisera également son réseau de contacts chez les fournisseurs d’infrastructures Internet pour prévenir les attaques de phishing.

Selon Reuters,  le groupe aurait déjà démantelé une campagne de cyberattques mais a refusé de fournir des détails expliquant que le groupe « serait réticent à communiquer sur ses actions ».

Autre initiateur, Mark Rogers – responsable de la stratégie chez OKta –  affirme n’avoir jamais vu autant de  campagnes de phishing déployées dans une multitude de langues.

 

 

 

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT